Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LGV : Lettre ouverte au Conseiller régional PCF du 82

LGV : Lettre ouverte au Conseiller régional PCF du 82

 

Que je précise tout d’abord que cette lettre pourrait s’adresser à n’importe quel élu du Conseil régional Occitanie, mais les hasards de la vie ont fait que je connais depuis belle lurette l’élu PCF, donc c’est à lui que j’envoie ce message. Le lecteur comprendra d’ailleurs très vite que je m’adresse, (par cet intermédiaire), à la seule responsable de mon propos, la chef connue sous le nom de Carole Delga.

De quoi s’agit-il ?

Depuis douze ans avec l’association Alternative LGV Midi-Pyrénées nous avons acquis sur la question une certaine expertise, en particulier en matière de rétention de l’information de la part de nos élus. Et que ce fait concerne un projet à 10 milliards d’euros, ça prend un certain charme.

Venons-en à la question.

Le 21 octobre 2021 le Conseil Régional Occitanie a délibéré sur le financement du GPSO (LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax). Et preuve que je raconte des bobards : la délibération pouvait être suivie en direct sur internet ! J’ai donc suivi un débat plus creux qu’un puits sans fond, aussi j’ai souhaité obtenir le contenu de la dite délibération, car j’ai une passion excessive pour les documents, même si je sais qu’ils masquent une part de la réalité.

Donc je l’ai demandée au Conseiller régional PCF du 82. Il m’a répondu avec un peu de retard pour cause de vacances, mais je l’en ai remercié, il me l’a envoyée.

En attendant je m’étais aussi adressé à la personne payée à la Région pour suivre le dossier LGV et là, la réponse a été instantanée, en me donnant la démarche à suivre pour l’obtenir sur le site même du Conseil régional.

Bref, vous le voyez, la rétention d’information n’existe pas.

Sauf que !

J’ai à chaque fois demandé le protocole de financement qui va avec la dite délibération, et là je n’ai rien eu en réponse. C’est très clair, il a été exigé au plus haut sommet, de couper la dite délibération, juste avant le protocole de financement, c’est-à-dire juste avant l’essentiel !

(voir l'image avec la dernière ligne de la délibération publiée sur le site de la Région)

Cher Rodolphe Portolès, je comprends donc que tu n’es pas responsable de la rétention d’information, juste responsable de son cautionnement.

Sauf que le vaste monde des promoteurs d’une alternative à la LGV (le résidus des opposants dit l’impayable et éternel Chauzy) dépasse les limites du Tarn-et-Garonne et de l’Occitanie et les relations que nous avons établies à travers le pays, m’ont permis d’obtenir enfin un protocole que je n’étais pas sensé lire. Un protocole que les journalistes ont eu en main mais ils préfèrent les bavardages, les mensonges aux faits crus. Et qu’est-ce que j’ai appris ? Rien que tu ne saches puisque tu as pu le lire. Pour ma part je vais en rendre compte sur mon blog dédié à la question, non pour susciter l’indignation (les lecteurs sont si rares), mais à des fins historiques (j’aime l’histoire). En 2010 j’ai publié le protocole concernant la LGV Tours-Bordeaux et à ce moment là la LGV Bordeaux-Toulouse était chiffrée à 2,9 milliards ! Tel fut le vote des élus qui savaient pourtant, dès ce moment là, que son coût dépasserait 8 milliards ! Car au final, c’est de ça qu’il s’agit : vous votez n’importe quoi, vous le cachez aux citoyens et, bilan, vous ne servez à rien (sur ce plan là car je m’en voudrais de généraliser). Heureusement nous sommes en démocratie. Amicalement Jean-Paul Damaggio

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :