Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mort de Toulouse-Barcelone en TGV

Nous avons plusieurs fois évoqué le feuilleton.

http://lgv-legislatives-2012.over-blog.com/2017/04/toulouse-barcelone-en-train.html

Cette ligne est à présent fermée !

France Bleu :

Après deux années d'interruption liées au Covid, le consortium Renfe-SNCF stoppe définitivement la liaison directe Toulouse-Barcelone, dans son offre 2022. Une offre TGV mal née, entre les capitales d'Occitanie et de Catalogne, qui n'a jamais trouvé son public.

Lancée en 2013, puis réduite aux étés, la ligne TGV Barcelone-Toulouse disparaît.

"C'est une vraie déception" résume Jean Pinard, le directeur général du Comité Régional du Tourisme d'Occitanie. Le consortium Renfe-SNCF a décidé de ne pas relancer la ligne TGV Toulouse-Barcelone, dans son service annuel 2022. La liaison était déjà en sommeil depuis deux ans, avec la crise du Covid-19.

"Il y a un potentiel plus qu'avéré sur la clientèle espagnole. Au moins sur Toulouse, mais surtout pour Carcassonne, qui était une halte desservie par ce TGV" explique le professionnel du tourisme, qui rappelle que la clientèle espagnole (essentiellement catalane) est très importante en Occitanie, et particulièrement à Toulouse et Carcassonne.

Jean Pinard déplore aussi cette suppression, quand on parle de réchauffement climatique et de développement durable : "on est tous aujourd'hui dans les starting-blocks pour faire évoluer l'activité touristique, dont l'empreinte carbone est importante. Et s'il y a un mode de transport qui correspond le plus à ce tourisme de transition, c'est quand même le train !"

Une ligne mal née

Les deux sociétés publiques Renfe (espagnole) et SNCF (française) s'étaient alliées en 2013. Profitant de l'ouverture du tronçon à grande vitesse entre Barcelone et Perpignan, le consortium Renfe-SNCF avait connecté plusieurs villes avec les lignes Toulouse-Barcelone, Paris-Barcelone, Madrid-Marseille, etc.

Mais sur Toulouse-Barcelone, la ligne est mal née. Malgré la rapidité de la liaison (3h au lieu de 4h en voiture), les horaires ne sont pas adaptés. Le premier départ de Matabiau est fixé à 20h24, pour une arrivée à Barcelona-Sants à 23h26. Dans l'autre sens, il faut revenir à la mi-journée : départ à 10h24 de Barcelone pour arriver à 13h31 à Toulouse.

Ensuite, il y a le prix : 39 euros minimum (aller simple) pour le lancement de la ligne, en décembre 2013. Il faut attendre longtemps avant que le prix de base ne tombe à 29 euros, comme d'autres lignes TGV internationales.

Mais, malgré quelques ajustements, le mal est déjà fait. L'offre Toulouse-Barcelone est réduite dès l'année 2016, avec des trains seulement l'été. Pendant l'été 2017, la fréquentation est d'environ 55.000 voyageurs. Ce qui est plutôt honorable, vu le peu d'allers-retours.

En 2020, le Covid-19 passe par là, et la ligne est carrément supprimée, y compris en été. Idem en 2021. L'enterrement est aujourd'hui confirmé, vu l'absence dans l'offre 2022. Une situation que dénonce aussi l'auteur du blog "Actu TER Occitanie", un passionné du ferroviaire, qui regrette l'absence de réactions politiques face à cette disparition de la ligne TGV occitano-catalane.

Se battre pour relancer la ligne ?

"Il faut sans doute reconnaître que nous avions plus à gagner de la part de la clientèle catalane que l'inverse" reconnaît Didier Cujives, le président de Haute-Garonne Tourisme. Mais celui qui est aussi conseiller départemental "ne veut pas croire que la partie soit perdue". Il compte relancer une campagne de lobbying, en s'associant avec l'agence d'attractivité de Toulouse Métropole : "je vous assure qu'avec beaucoup de force, on va se battre".

Mais l'ouverture à la concurrence pourrait rebattre les cartes. La Renfe et la SNCF sont associées, mais jusqu'à quand ? Les deux compagnies se concurrencent désormais dans leurs pays respectifs. Le Ouigo de la SNCF roule désormais en Espagne, et a pris 37% de parts de marché en seulement quelques mois sur le Madrid-Barcelone. La Renfe a annoncé fin octobre qu'elle souhaitait se lancer sur Paris-Londres.

Si l'alliance Renfe-SNCF saute, un privé pourrait relever le défi, entre Toulouse et Barcelone. Sachant que pour la Generalitat de Catalogne, et les professionnels du tourisme, la ligne est viable, à condition de proposer une offre à la hauteur.A suivre.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :