Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le débat à la région Nouvelle Aquitaine

La présentation des sommités est classique : succès populaire de Bordeaux-Tours (un point à étudier mais il manque des donnes réelles, on ne refait pas le match car c’est l’heure de l’action, il existe l’enjeu singulier Bordeaux-Dax, parent pauvre de l’aménagement ferroviaire et source du financement européen, les aménagements ferroviaires ne font pas débat, libérer les sillons pour le TER, oui la taxe bureau et taxe spéciale d’équipement.

Pour l’Europe, l’Etat est d’accord pour Dax oui mais le chantier prévu c’est Bordeaux-Toulouse ! La sommité qui parle dit plusieurs fois millions à la place de milliards.

Et à vendre des hypothèses il a fallu du lourd : les futurs péages versés au GPSO 1 milliard à 2 milliard qui pourraient… (oui le conditionnel) !

Le débat :

Surprise, personne n’est inscrit à l’avance, surprise pas de temps de parole suivant les groupes, surprise les arguments (en pour et contre) sont très largement développés. Nous sommes à des années lumières du débat au Conseil régional Occitanie.

Le maire LR de St aubin, Christophe Duprat, prend dix minutes pour dénoncer la position de l’alternative car il veut un système de transport efficace.

Donc, septembre 1990, le TGV Bordeaux-Paris arrive en gare à 3 h de Paris. Il était naturel que la suite suive et ce fut en juillet 2017. Et les Espagnols sont en avance…

Bref, Bordeaux peut devenir un hub ferroviaire avec une ligne vers Lyon ! Là je ne comprends pas : une LGV Bordeaux-Lyon ?

Puis vient la vérité pour la rénovation de la ligne existante qui a cent ans ! Les 125 passages à niveaux à refaire ce n’est pas facile car des personnes ne veulent pas. Le nombre de franchissement de la LGV sont incalculables  mais c’est moins que les 125 barrières ?

Ceci étant il y a un point : est-ce que la rénovation suppose la fermeture de la ligne ? Donc avec des remplacements par bus et là Rousset s’inquiète des centaines de bus mis sur la route mais pas des millions de camions utilisés pour construire la ligne ! Bref Duprat est clair : « 30 minutes ça change la vie » !

Et enfin l’argument fort : faire sauter le bouchon car sans le financement de la LGV qui va payer les aménagements ferroviaires sud Bordeaux ? Pour 12 km à régler il faut 200 km à faire !

C’est le ruissellement et le nombre de trains fait naitre les voyageurs !

De plus la gare TGV fait venir l’entreprise..

 

Mme Darrieussecq est moins enthousiaste mais c’est «un moment de l’histoire » et j’en conviens à 14 milliards d’euros c’est de l’histoire !

40% dans un deuxième temps pour Bordeaux-Dax Bref, « il faut y aller » !

 

Jean Dionis maire d’Agen et du même parti qu’elle, annonce qu’il va voter et que le 16 décembre il va proposer au CA d’Agen de voter, POUR. Mais ensuite il aligne plusieurs critiques très bien ajustées :

- Et les mauvais payeurs qui va compenser ?

- Et la SNCF c’est très flou ! qu’on sache !

- Et la taxe sur les bureaux, quel périmètre fiscal ?

- Et le calendrier ? Il a entendu, au plutôt en 2032 pour Bordeaux-Toulouse est-ce un calendrier crédible ?

Contrairement à la pratique en Occitanie, Carole Delga répondant seulement à la fin en noyant les observations qui fâchent (mais sur ce point elle n’en a pas eu), Rousset répond au fur à mesure et Dionis va en prendre pour son grade. Sauf que Rousset ne dit rien de sérieux !

Il accuse Dionis d’être venu le voir, en marchand de tapis, pour obtenir des compensations sur d’autres dossiers et il lui indique qu’il risque de ne pas avoir de gare à Agen !

Il précise que RER Bordeaux est plus avancé que le RER de Toulouse et c’est vrai !

Jacques Colombier pour le RN veut limiter les dépenses de la région. Il est pour la LGV mais pas pour les taxes et il est le seul à préciser que la taxe bureau est devenue une taxe sur les habitants et les quelques euros de plus s’ajoutent à d’autres euros de plus donc il pointe le fait que l’Etat se désengage (63% pour la LGV Bretagne et Grand Est) et que l’Europe finance Pau Canfran alors que cette ligne ne pèse rien. Une proposition de financement alternative : public public ainsi une fois tout payé la ligne reviendrait à la SNCF.

Il mentionne le prix de plus en plus cher des billets et Rousset répond que sa collaboratrice a fait Paris-Bordeaux à 10 euros !

Viennent ensuite les interventions des écolos et là aussi parole libre avec plusieurs intervenantes.

Christine Seguineau EELV s’étonne de la rapidité de la décision (rappelons qu’à Toulouse le vote est fait depuis le 21 octobre).

Il y a en même temps un vote pour l’Association de préfiguration de l’EPF, le vote pour la cotisation à l’Agence France Locale à des taux intéressants et l’Etude ingéniérie financière qui n’a jamais été transmise !

Là je dis chapeau Christine Seguineau car depuis des années je demande aussi à pouvoir connaître le contenu de cette étude mais sans résultat ! Pourtant elle a coûté bonbon ! Comment des élus ne peuvent-ils pas avoir accès à une étude qu’ils financent ?

Autre point crucial : le CESER Nouvelle Aquitaine n’a pas été consulté ! Et pour cause ce CESER n’est pas dans la manche de Chauzy et s’est déjà montré critique !

Spécieux et bancal le Bordeaux-Dax, un numéro d’illusionniste !

Flambée des prix de logement c’est ça qu’on va gagner !

Taxe sur les bureaux…. Mais là elle ne semble pas avoir compris qu’elle est abandonnée !

Page 10 : 411 km donc 29, 3 millions d’euros du km !

Le vivant ne se répare pas. Toujours pénaliser le train du quotidien. Oui le RER

Rousset répond qu’il y a une date butoir avril 2022 et il remercie Castex car sans lui on passait la date !

Le Sauternes n’est pas en danger. « Tout ça n’est pas sérieux ».

Maryse Combres en remet une couche et suscite quelques brouhaha !

5000 hectares de terres détruites, 52 millions de m3  de gravats, 3 millions de tonnes d’équivalent CO2. La prétendue saturation est organisée !

Là Rousset s’insurge : « l’étude Claraco a été invalidée ».

Elle rappelle que la construction des LGV a provoqué l’effondrement du fret, que l’EUP a été défavorable. Et quel crédit accorder aux prévisions de voyageurs ?

Le débat se poursuivra largement avec le PCF enthousiaste etc.

J-P Damaggio

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :