Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'échangeur Lacourt St Pierre

Enfin un chiffre : 22 millions d’euros pour un échangeur. A Agen nous n’étions qu’à 15 millions pour la même chose. La carte ci-contre n’ajoute par la LGV, ni le nouvel hôpital à la transformation énorme du secteur. Il a donc suffi d’un premier ministre pour que tout soit chamboulé, un premier ministre qui distribue les millions comme d’autres distribuent des morceaux de pain. Sauf qu’ensuite quand on arrive au contournement de Montech c’est comme le contournement ouest de Montauban, les caisses deviennent vides.

Je l’avais entendu de la bouche d’un conseiller général de Beaumont : pourquoi ne pas construire une autoroute Beaumont-Toulouse ? Puisque l’essentiel ce n’est pas d’aller à Montauban mais à Toulouse ! Bref, un projet pour aller vite sur des routes à 80 km/h. A suivre. J-P Damaggio

 Projet d'échangeur autoroutier à Lacourt-Saint-Pierre : la Lomagne va enfin sortir de son isolement

Publié le 03/04/2022

Voilà trente ans que les élus et les habitants de la Lomagne attendent la création d’un échangeur autoroutier pour être désenclavés. On sait depuis une quinzaine de jours que se devrait être chose faite à l’horizon 2028-2029. C’est encore long mais il y a au moins une échéance.

Le Premier ministre, Jean Castex, a mis fin à un long feuilleton en annonçant le 15 mars dernier à l’hôpital de Montauban la création de l’échangeur autoroutier de Lacourt-Saint-Pierre à l’horizon 2028-2029. Pour un montant avoisinant les 22 millions d’euros.

Une annonce attendue de Beaumont à Montech en passant par Larrazet et toutes les communes lomagnoles enclavées entre Tarn-et-Garonne et Gers. «C’est une sacrée opportunité, se félicite Pierrette Gallina, maire de Vigueron, petite commune de 139 habitants. C’est une très bonne nouvelle, pas forcément en termes de temps mais pour faciliter les échanges. Je ne sais pas s’il y aura des retombées chez nous. Le village est tout en longueur et on a peu de terrains à bâtir, on veut surtout protéger les exploitations agricoles. Si j’arrive à avoir cinq ou six maisons en plus et une vingtaine d’habitants, je ne suis pas contre, mais les gens recherchent de la tranquillité et une certaine convivialité. D’ici là, je ne serai plus maire, mais il faut penser aux jeunes…»

Tout se vend à Larrazet

À Larrazet, Jean-Louis Coureau, élu premier magistrat aux dernières municipales, a lui fait ses calculs. «J’y suis extrêmement favorable. On va pouvoir aller à Toulouse en 45 minutes au lieu d’1h15 et on gagne entre 5 et 7 minutes pour Montauban s’il y a bien un contournement de Montech.»

Moins enclavée avec la RD 928 qui passe sous ses fenêtres, la commune de 700 âmes a du succès. «Il fut un temps, on avait toujours une dizaine de maisons à vendre. Je ne sais pas si c’est l’effet du télétravail et du Covid, mais maintenant, tout se vend en un temps record et il n’y a presque plus rien, si ce n’est quelques granges à retaper. Ce sera aussi porteur pour le développement touristique. La seule inquiétude dont j’ai entendu parler, c’est la crainte de déshabiller Pierre pour habiller Paul, que Montech en profite plus que Beaumont-de-Lomagne sur le plan économique.»

Jean-Luc Deprince, maire et Conseiller départemental n’a pas cette préoccupation. «On ne sera plus qu’à 20 minutes de l’autoroute au lieu de 40 à 45 minutes actuellement, d’autant que la RD 928 va être refaite avec en plus une voie de contournement à Montech.. Pendant un temps, Beaumont comptait 5000 habitants et nous sommes aujourd’hui à 4200.Mais plusieurs maisons sont en train d’être rachetées pour y habiter ou pour louer. Les gens commencent à se positionner pour 2027-2028, le prix des terrains à bâtir connaît déjà une légère augmentation et on constate une grosse demande.»

Une situation qui pourrait s’accentuer dans les années à venir.

Une voie de contournement pour la traversée de Montech

Pour qui est confronté à la traversée de Montech aux heures de pointe, l’annonce d’un contournement est une autre bonne nouvelle, à mettre en parallèle avec celle de la construction de l’échangeur de l’A 62. D’après les derniers comptages, effectués en janvier 2018 pendant une semaine, 8770 véhicules par jour sont enregistrés dans le sens Montauban-Montech, dont 550 poids lourds. Entre Montech et Montauban, le trafic journalier monte à 11955 véhicules, dont 450 poids lourds. En résumé, ce sont 20000 véhicules, dont un millier de camions, qui traversent Montech au quotidien.

Pour les poids lourds

D’où l’intérêt d’une voie de contournement qui permettrait de passer à l’écart du centre-ville. Le tracé, qui n’est pas encore définitif, nécessite la création d’un bon kilomètre de voirie avec une arrivée à hauteur du giratoire d’Escatalens. «C’est un itinéraire très prisé pour rejoindre Toulouse et Montauban et il y a obligation de desserte entre l’échangeur et la RD 928. Le tracé de la voie de contournement est dans les têtes mais il n’est pas encore définitif sur le papier, précise Jacques Moignard, le maire de Montech. On connaît l’arrivée et on sait qu’on va pouvoir économiser un pont qui enjambe le canal et une partie de la voirie.»

Pour autant, pas question d’inciter les voitures légères à éviter le centre-ville sous peine de se mettre les commerçants sevrés de clients à dos. «Cette voie de contournement concernera surtout les poids lourds, les voitures n’auront aucun intérêt à l’emprunter», temporise l’élu, tout en s’inquiétant du calendrier. «Il faut que les travaux de l’échangeur soient concomitants avec la voie de contournement sinon, ce sera catastrophique; on aura encore plus de trafic dans la traversée de Montech…»

Pour l’heure, le financement reste encore en suspens, sachant que toutes les collectivités ont déjà cassé leur tirelire pour l’échangeur de l’A 62.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :