Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du site Limousin en TGV (en référence parmi les liens) nous reprenons cet article qui concerne Toulouse car en effet les deux questions sont liées. JPD

 

LGV Poitiers-Limoges et POLT : Les orientations de Philippe Duron

En ce moment, Philippe Duron, président de la commission Mobilité 21 a de nombreux contacts. Ainsi, il a rencontré  Jean Alain Mariotti, Président de la section du développement durable au CESER et a répondu aux questions de France Info

"Vous venez de rencontrer Philippe Duron (*) au titre du conseil économique et social où vous siégez. Vous avez eu des assurances ?

Il m'a confirmé que la décision portant sur les priorités en matière de transports sera rendue publique en juin. La commission qu'il préside est chargée de phaser la liste de priorités pour les projets de lignes à grande vitesse mais pas seulement. En revanche, il ne m'a pas caché que les membres de cette commission manquaient selon lui d'informations chiffrées concernant deux projets majeurs, l'axe Lyon-Turin et le Grand Paris des transports. D'où son incapacité à pouvoir en mesurer l'impact financier et ses répercussions sur les autres projets comme la Bordeaux-Toulouse. En revanche, si ces deux projets sont maintenus, il ne restera rien ou presque des 245 millards de l'enveloppe pour les 20 ans à venir.

Avez-vous le sentiment, comme d'autres, que le POLT (Poitiers- Orléans -Limoges-Toulouse) revient à l'ordre du jour ? Le problème de fond, c'est le temps nécessaire à un territoire pour rallier Paris en trois heures. Le POLT ne permet pas ces trois heures, pour Toulouse.

 France-Info

Ce que l'on sent chez Philippe Duron, c'est la conviction que le temps du tout-TGV et du tout-autoroute est révolu. Pour des raisons financières, évidemment, mais aussi parce qu'on le devine séduit par les exemples de l'Allemagne ou de la Suisse. Deux pays qui n'hésitent pas à construire des lignes où les trains circulent à 220 km/h "seulement". Ce qui permet tout de même d'aller plus vite qu'avec les trains classiques et de mieux mailler le territoire. Et puis, cela tombe bien : c'est sans doute la seule solution pour améliorer la situation dans la région de Philippe Duron : la Normandie...

In fine, bien sûr, c'est le gouvernement qui trancheraEt comme toujours en la matière, le choix ne sera pas seulement technique. Les grands élus essaieront de jouer de leur influence. Et les régions qui auront su présenter un front uni, comme la Bretagne, auront plus de chances que celles qui sont apparues divisées.
 Le verdict est attendu dans les toutes prochaines semaines.
 

Tag(s) : #dans les médias

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :