Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Partir pour l’Italie c’est d’abord se reconstruire des repères là où ils ont disparu depuis la chute de la démocratie chrétienne et du PS, au début des années 90, chute entrainant celle du PCI.

Partir pour l’Italie, quand on est un militant anti LGV, c’est d’abord retrouver l’état des lieux du puissant mouvement du Val de Susa contre le TAV (Tren alta velocita).

 Et bien sûr, quand les repères s’effondrent tout devient possible même l’impossible diront certains. Sauf que contrairement à un lieu commun chez quelques utopistes, demandez l’impossible n’est pas toujours de bon augure.

 Autour du NO TAV va se nouer en effet une étrange coalition : Albertino Perino dirigeant historique du NO TAV, Dario FO le comique « communiste » bien connu et Beppe Grillo le dirigeant du nouveau parti qui vient de conduire un Tsunani tour en Italie au bénéfice de son Mouvement des 5 étoiles (M5S). Beppe Grillo est un comique à la Coluche (pour tenter un comparaison simpliste) qui vient de Gênes et qui est entré en politique voici trois ans, après une préparation débutée en 2005.

 Albertino Perino vient d’apporter son soutien personnel à Grillo tout en précisant que dans le mouvement NO TAV il y a divers engagements politiques mais avec Grillo c’est sortir de la marginalité pour ce mouvement qui espère envoyer un député au parlement (Marco Scibona).

 C’est dans le Val de Susa que Dario Fo, voici plus d’un an, a rejoint Beppe Grillo, l’homme politique avec qui il se sent des liens très forts sans pour autant participer à sa campagne. Lesquels ?

 Beppe Grillo est un artiste qui se préoccupe des questions culturelles alors que les hommes politiques oublient cette richesse italienne car « la culture ça ne se mange pas » d'après un ministre. Il parle vrai, il est en lien avec les gens et par exemple, avec ceux disent non à la grande vitesse, et que Beppe Grillo suit depuis longtemps. Au vu d’élections précédentes Albertino Perino indique que dans le Val de Susa, Grillo va faire un score à la Bulgare et il est sûr que le succès du M5S apportera de l’eau au moulin de la révolte, à l’espoir d’une baffe envoyée à toute la classe politique.

 Beppe Grillo est donné autour de 15% dans le pays et devient donc un phénomène national après avoir été un phénomène puissant dans le Val de Susa. Il en appelle à une autre société. Il ne parle pas que de la Grande Vitesse mais de l’Italie et sa crise, du chômage et attaque tous les responsables d’une situation dont ils ne peuvent pas être la solution : « si vous croyez encore en Berlusconi c’est que vous croyez en Peter Pan ». Il ose tout, comme dire que Dario Fo pourrait devenir son ministre ou même devenir le premier ministre.  Sur son blog;, il y a un long discours de Dario FO

 Ce mouvement, pur produit d’internet dont le slogan est : «chacun compte pour un », devient tous les jours une caricature de démocratie dite participative, mais je reviendrai sur ce phénomène objet d'un livre qui décortique « la dictature des réseaux » ce à quoi Grillo aura la réponse facile car ceux qui le dénoncent sont eux en fait la dictature médiatique qu’il a dans le collimateur (L’Espresso et La Reppublica). Toute critique au M5S se retourne comme une crêpe car le M5S critique tout. A suivre. JPD

Tag(s) : #peu favorables aux LGVs

Partager cet article

Repost 0