Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grèves à la SNCF et vols de métaux

 

La Dépêche nous informe de grèves à la SNCF. Cette entreprise craque de tous côtés car elle est un peu un sismographe d’une société malade. Les vols de métaux sont inqualifiables et très difficiles à prévenir. A quand le vol de rails ? Sommes-nous dans une société à la perte totale de sens civique ? Le vol de cables téléphoniques n’est pas mieux !

Quant au vol de l’emploi à cause des évolutions technologiques c’est un autre signe de notre époque ! La technologie évite les caissiers au péage de l’autoroute, comme des caissiers à la gare. La question, une fois de plus est de savoir à qui profite le bénéfice gagné ! Est-ce l’usager qui a ainsi une dépense moindre ? Certainement pas ! Est-ce le travailleur qui perd l’emploi ? Certainement pas. En conséquence la question des gains de productivité est aussi celle de leur répartition ! Des amis Chiliens furent étonnés quand on a évoqué l'existance, chez nous aussi, de vol de cuivre. Ils imaginaient que dans notre société développée, nous n’en étions pas descendus aussi bas. Tout le drame vient de fait que face aux nouvelles réalités, les progressistes ne savent pas comment élaborer une stratégie qui puisse unir usagers, salariés, citoyens, contre les maîtres du monde qui jouent mieux que jamais les uns contre les autres. Jean-Paul Damaggio

 

 PUBLIÉ LE 17/12/2012 07:Trains voyageurs : trois grèves cette semaine

Grève des conducteurs aujourd'hui lundi, de l'ensemble des cheminots demain... Et, vendredi, nouveau mouvement à l'appel de SudRail. Une semaine à haut risque.

La SNCF se prépare à une semaine très difficile à l'heure aussi des départs en vacances. En effet, pas moins de trois préavis de grève différents ont été déposés pour ces jours-ci.

Ce lundi, comme tous les lundis depuis maintenant trois semaines, les conducteurs de trains Midi-Pyrénées observent une journée d'action pour protester contre les changements de services qui surviennent chaque année et modifient l'enchaînement des journées de travail et leur contenu. Par ailleurs, les conducteurs veulent obtenir des garanties sur l'emploi pour 2013.

Une intersyndicale a été reçue il y a quelques jours, à laquelle il a été signifié que les treize départs prévus seraient compensés par six mutations de l'extérieur et l'arrivée de sept jeunes conducteurs. A cela, s'ajoute une dizaine de renforts pour cet été, notamment sur les trains de pèlerinage. Mais ces garanties ne rassurent pas pour autant les salariés. Toutefois, cette grève d'aujourd'hui ne devrait affecter ni les TGV, ni les Intercités. Une centaine de TER devrait circuler sur trois cent cinquante, avec deux cents autocars et bus mobilisés pour suppléer les trains régionaux.

Le second conflit est prévu pour demain mardi. Les cheminots attendent des garanties concernant l'emploi en 2013. Tous les salariés, cette fois, sont concernés, y compris les agents sédentaires qui craignent par exemple une réduction du nombre d'emploi réservés à la vente du fait des nouveaux comportements des clients qui réservent de plus en plus par internet ou smartphone. Cette journée de grève va affecter uniquement Midi-Pyrénées avec un service quasi normal pour TGV et Intercités et un niveau de TER sensiblement équivalent à celui du lundi.

Le dernier mouvement, celui de vendredi, se révèle plutôt atypique puisqu'il est lancé uniquement par SudRail. «Je reste assez surpris de ce mouvement un vendredi, jour des grands départs, qui plus est reconductible pendant toute la période de fêtes et même au-delà, et qui émane d'une seule organisation syndicale. C'est extrêmement préjudiciable au service public», regrette Pierre Meyer.

Au demeurant, cette grève ne paralysera pas totalement le trafic. La SNCF devrait parvenir à faire rouler tous les TGV et trains Intercités avec un maximum de TER en service. «Trois mouvements de grève en une semaine, c'est tout à fait insupportable pour les voyageurs», insiste encore Pierre Meyer qui évoque par ailleurs les nombreux vols de métaux survenus le long des voies de nature à perturber aussi le trafic ferroviaire.

 60 vols de métaux en deux mois

Excédé, Pierre Meyer par la longue liste des vols de métaux qui se sont succédé en Midi-Pyrénées en octobre et novembre. En tout, soixante vols de câble, de fibres optiques, aux conséquences désastreuses pour le fonctionnement, la signalisation et donc la circulation des trains. En tout, ces faits divers ont provoqué la suppression de deux cents trains et le retard de trois cents autres dans notre seule région. Sur deux mois, c'est l'équivalent de dix mille minutes perdues. Ces déprédations commises la nuit, surtout dans les secteurs de Montauban et Toulouse, sont rarement solutionnées. Il s'agit souvent de fibres optiques cisaillées. «La police a bien vu des personnes le long des voies. Il y a eu des interpellations, des gardes à vue, mais les auteurs ont dû être relâchés faute de preuves», déplore le directeur régional de la SNCF.

Tag(s) : #dans les médias

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :