Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pas à pas nous découvrons un président qui dit n’importe quoi pour faire plaisir à tout le monde et à personne. Il vient de faire fort à Bordeaux. La riposte sera à la hauteur aujourd’hui à 17h30 devant la préfecture d’Agen. A suivre. JPD

 http://www.sudouest.fr/2013/01/11/alain-rousset-tient-sa-lgv-931129-4778.php

François Hollande confirme la réalisation de la LGV Bordeaux-Toulouse

Hier jeudi, en déplacement en Gironde, le président a soutenu le président du Conseil régional, Alain Rousset

Faut-il voir, dans les déplacements de plus en plus réguliers du président de la République sur le terrain, un « effet Sérillon », nouveau communicant élyséen en chef ? C'est une thèse qui a les faveurs de la presse présidentielle. Mais, s'agissant de la visite girondine d'hier, Alain Rousset privilégie plutôt un… effet Rousset : « Je l'avais invité, et il m'a confirmé sa venue par un texto en fin de semaine dernière. »

C'était donc le jour de gloire du président de la Région Aquitaine, fier de pouvoir mettre en vitrine l'action du Conseil régional en matière de recherche, de développement économique, de formation et d'emploi. Il n'a pas boudé son plaisir de pouvoir montrer à François Hollande de beaux exemples d'entreprises innovantes, et surtout Aérocampus, « son bébé », comme en parlent tous ceux que l'on interroge à ce sujet (lire par ailleurs).

Les compliments qu'il a reçus en retour lui sont allés droit au cœur, surtout quand le président de la République a mis en exergue « le lien avec l'entreprise qui permet de valoriser ce qui s'invente dans nos universités », un de ses thèmes favoris.

Échaudé lors de la formation du gouvernement, échaudé encore sur les contours de la Banque publique d'investissement (BPI) qui ne confère pas aux Régions tout le pouvoir de décision qu'il aurait souhaité, Alain Rousset allait-il trouver au gré de cette visite présidentielle autre chose qu'un simple satisfecit ? D'aucuns guettaient, même si on laissait entendre ces derniers jours qu'il n'y aurait « pas d'annonce ». En fait, il y en a eu deux.

François Hollande a déclaré publiquement son soutien au projet de lycée franco-allemand de Latresne (33). Surtout, il a eu ce propos concernant la LGV : « Jusqu'à Bordeaux, puis la suite. Ça passera parce que ça doit passer, c'est l'avenir. » Applaudissements dans la salle : «Je vois qu'il y a quelque soulagement », a plaisanté le président. Mais sans toutefois en dire davantage, sans précision de calendrier. Est-ce pour cette raison qu'interrogé plus tard, Alain Rousset n'a pas voulu commenter, à part dire que cette déclaration était en phase avec le précepte présidentiel selon lequel « il n'y a pas d'avenir possible sans investissements »?

Ce déplacement était placé sous le signe de l'économie, adressé aux élus, aux chefs d'entreprise, aux jeunes en formation, ponctué par ce message rassembleur : « Nous avons besoin de toutes les énergies. Je ne distingue pas entre les forces (public, privé) qui composent la France. Elle a besoin de toutes les volontés. » Même Alain Juppé y a retrouvé ses petits (plan campus, crédits d'avenir notamment).

« Ces opérations avancent, il y a une continuité, je m'en réjouis », a déclaré sobrement le maire de Bordeaux. Il n'a pas participé au « pot républicain » final. Les journalistes non plus, qui ont trouvé l'huis (fermement) clos !

Tag(s) : #action associations

Partager cet article

Repost 0