Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le site mairie-info vient de publier le petit article ci-dessous. Cet investissement dans le ferroviaire (6 milliards sur dix ans) fait figure de mesure ridicule car ça fait 600 millions par an seulement ! Combien d’argent va être sur la même période consacré à la grande vitesse ? Le seul Bordeaux-Tours sur 5 ans de construction (2012-2017) c’est 7 puis maintenant 10 milliards ! Un beau geste mais donc largement insuffisant alors que c’est présenté comme un exploit. C’est de l’ordre d’une dépense ordinaire ! Le journal L’Humanité a repris le même article (sans commentaire) car il est plus rapide pour informer sur le sujet que sur les lignes à grande vitesse.

Et cet investissement rejoint les articles sur les vieilles aux rabais pour remplacer les intercités. JPD

 http://www.maire-info.com/mobile/article.asp?ref_article=15622

 L’Etat prêt à investir 5 à 6 milliards dans le ferroviaire et les transports urbains

 Le gouvernement a fait plusieurs annonces concernant les infrastructures de transport, vendredi 11 janvier, dans le cadre du Comité stratégique de la filière ferroviaire, réuni dans les locaux de l’industriel Alstom à Petite-Forêt, dans le Nord. Trois ministres, Arnaud Montebourg (Redressement productif), Frédéric Cuvillier (Transports) et Nicole Bricq (Commerce extérieur) ont annoncé diverses initiatives visant à soutenir la filière industrielle française de matériel et d’infrastructures lourdes de transport.

Parmi les annonces faites vendredi, deux sont particulièrement notables : d’une part, le gouvernement va investir 400 à 450 millions d’euros dans le renouvellement des trains d’équilibre du territoire (TET). Si le nom de ces TET a été maintes fois renouvelé (Corail, Teoz, Intercités…), les rames de ces trains ne l’ont en revanche pas été depuis 40 ans, et Guillaume Pepy, patron de la SNCF, a annoncé à l’automne dernier que ces matériels étaient « en fin de vie ». Les 400 millions débloqués pourraient n’être qu’une première tranche, Guillaume Pepy ayant chiffré les besoins à deux à trois milliards d’euros sur dix ans.

Deuxième annonce : le troisième appel à projets « Transports collectifs », en direction des collectivités locales, va être lancé incessamment, et sera doté d’une enveloppe de 450 millions d’euros. Il concernera les projets tramway, bus à haut niveau de service et – nouveauté – les téléphériques urbains.

En tout, les différentes enveloppes pourraient représenter 5 à 6 milliards de commandes potentielles pour les dix prochaines années.

Ces investissements débloqués par l’État représentent « un effort important pour la filière », a expliqué le ministre du Redressement productif, qui a demandé en contrepartie aux industriels de « mettre les bouchées doubles » pour relever le défi du « train du futur ». Parallèlement, le ministre a appelé les directeurs d’achats et les donneurs d’ordre à faire preuve de « patriotisme économique », en choisissant de préférence des fournisseurs français.

Tag(s) : #dans les médias

Partager cet article

Repost 0