Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

http://la-brochure.over-blog.com/article-lgv-et-legislatives-un-reve-de-profession-de-foi-105153948.html

Le 14 mai j'ai fait un rêve de profession de foi (lien ci-dessus) que j'ai mis sur le blog de la brochure. Et, très franchement c'était un rêve.

Le 21 mai, finalement, nous avons rédigé à cinq, une vraie profession de foi. Chacun peut lire la différence. JPD  

 

Elections législatives 10 juin 2012

Département du Tarn-et-Garonne, deuxième circonscription


 Toulouse-Limoges-Paris 

680 km

Toulouse-Bordeaux-Paris : 830 km

150 km de plus et c'est ça le progrès ?

 

 

LA DEMOCRATIE pour une alternative à la LGV

  Peut-être pensez-vous que la ligne à grande vitesse (LGV) ne vous concerne pas ? Le chômage est par exemple une préoccupation bien plus importante ! Or les 8 milliards d’euros pour la seule LGV Bordeaux-Toulouse, c’est une somme qui créerait quelques centaines d’emplois temporaires.

La rénovation de la ligne existante, qui ne coûterait que 2 milliards, créerait, elle, beaucoup plus d’emplois de proximité. Lisez-nous et vous verrez qu’à parler seulement d’un sujet nous croisons les plus essentiels.

 

« On nous cache tout, on nous dit rien… »

- Sur un projet dévastateur

Le sud du département pourrait être balafré par une nouvelle voie ferrée baptisée LGV. Des actions citoyennes ont démonté la mécanique : 8 milliards d’euros, pour un projet nuisible à tous points de vue et avec la passivité ou la complicité d’élu-e-s actuel-le-s.

A Bressols, la nouvelle gare et son immense parking, ça sera surtout pour que les trains qui ne s’arrêtent pas ralentissent le moins possible. Réseau Ferré de France a un impératif fixé par les autorités politiques : 3 heures de Toulouse à Paris (temps théorique) ; donc, pour eux, tunnels, viaducs, c’est un ralentissement insoutenable.

A Escatalens et ailleurs, on prévoie de nouvelles carrières pour ce chantier pharaonique.

A Montbartier : « nous aurons le développement économique, une grande zone logistique ».

Or tout démontre qu’une gare LGV, c’est une gare vide. La LGV c’est seulement pour des voyageurs et, sauf exception, ça laisse les zones industrielles sous-utilisées. Avec, partout sur la ligne, des maisons détruites, des vies saccagées, des terres agricoles sacrifiées.

 

- L’alternative proposée pour Bordeaux-Toulouse

Loin de toute opposition stérile, il s’agit de défendre l’étude du cabinet Claraco. La rénovation de la ligne actuelle, non saturée est possible : c’est une nouvelle signalisation, ce sont des insonorisations pour les riverains, et partout la suppression des barrières sans fermer les routes.

On irait presque aussi vite que par la LGV pour une dépense totale de 2 milliards d’euros (6 milliards de moins). Quel-le-s élu-e-s du 82 ont organisé une réunion pour nous expliquer cette alternative raisonnable ?

 

La LGV, un mauvais symbole de notre société

Normalement, une élection législative concerne de multiples questions et non, comme nous le proposons, un seul sujet. Il se trouve justement que la LGV c’est une question globale. Elle symbolise une société qui donne la priorité aux bénéfices des grands industriels, plutôt qu’aux intérêts de chacun. C’est le moyen concret de vérifier comment certain-e-s élu-e-s se soumettent à des forces économiques comme Vinci, Bouygues et Eiffage.

Sur notre circonscription, la LGV n’est pas un sujet parmi d’autres. Connaissez-vous beaucoup de sujets à 8 milliards d’euros (le prix de 10 aéroports !) ? Et 8 milliards seulement pour Bordeaux-Toulouse ! Il en faut autant pour Bordeaux-Tours et Bordeaux-Hendaye.

Un débat démocratique s’impose.

Le mécontentement est renforcé par le silence des médias locaux refusant la parole aux opposants qui défendent la dite alternative. Pire, ces médias poussent à faire croire que le seul problème c’est de trouver le bon tracé qui pour chacun est mieux chez le voisin que chez soi.

Nous voulons plus de ferroviaire

un train peut en tuer un autre ! En effet, depuis le début du développement de la grande vitesse en France, les lignes existantes sont oubliées alors qu’elles transportent 90% des voyageurs, le fret est massacré car son évolution suppose des investisse-ments importants qui ne peuvent être faits. La LGV pousse à la privatisation rampante par, ce qu’on appelle, le Partenariat Public Privé (PPP). Pour Bordeaux-Tours, le groupe VINCI construit et EXPLOITERA la ligne pendant 50 ans !

 

UNE ALTERNATIVE EST POSSIBLE pour Bordeaux-Toulouse. A ceux qui disent : « de toute façon, ça va se faire ! » nous souhaitons donner le moyen de manifester leur désaccord par le vote.

Quant au financement par l’Etat, ce serait un gaspillage de plus.

 

Nous voulons le progrès social

De tout temps et pour longtemps, l’humanité cherche à aller plus vite et jusque là, c’est normal. Mais aller plus vite : comment, pourquoi, jusqu’où et à quel prix ?

- La vitesse ferroviaire, c’est très cher (surconsommation d’énergie, entretien et type de matériel).

- La société du très cher, ce n’est pas pour tout le monde. Les plus riches souhaitent faire payer aux autres la vitesse dont ils profitent !

Nous le savons tous, l’argent manque à présent (dette oblige), et pourtant il faudrait foncer… vers la faillite ? L’Espagne a investi lourdement dans la grande vitesse et le résultat est catastrophique.

 

Nous souhaitons des citoyen-ne-s informé-e-s et qui puissent décider

Au moment des élections cantonales 2011 sur Castelsarrasin, un arrêté municipal d’interdiction a empêché les citoyens de s’exprimer par référendum sur la LGV !

Autre information : Le Département et la Région ont été autorisés pour la première fois à emprunter sur 50 ans pour financer le projet ! Nos enfants devraient en payer la note ! Et pendant ce temps la ligne Toulouse-Paris par Limoges se détériore.

 

Nous voulons expérimenter autre chose en politique

Nous laissons toute leur place aux partis et à ceux qui les soutiennent mais nous souhaitons permettre AUSSI à des électrices et des électeurs, de se manifester à partir de projets précis.

Nous nous investissons au quotidien dans la vie locale pour la rendre meilleure et plus juste, ce qui est la base de notre engagement dans l’élection.

Ce projet démentiel ne fait que conforter la colère, la souffrance et la rage que nous ressentons, et qui malheureusement peut favoriser le vote Front national.

 

Oui au train pour tous

Oui à la rénovation des lignes existantes

Non au gaspillage

Non à la LGV

 

Votez pour Jean-Paul Damaggio et son suppléant Pierre Ortavent


Vu les candidats

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :