Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai du retard à rattraper en matière de LGV et en particulier je souhaite connaître la composition de la fameuse commission. Pour le moment la réaction côté PACA. JPD

 

 

Var Matin du 8 octobre

Parlementaires et « personnalités qualifiées » disposeront de six mois pour rendre leur copie avec un calendrier réaliste et un budget raisonnable

Le ministre des transports, Frédéric Cuvillier, en a fait l'annonce mercredi lors du conseil des ministres. La commission chargée d'examiner les 14 projets de ligne à grande vitesse (LGV) sur le territoire - dont celui bien sûr concernant la région Paca - sera installée à la mi-octobre. Cette mission sera composée de parlementaires et de « personnalités qualifiées ». Elle disposera de six mois (et non de deux comme prévu précédemment) pour rendre sa copie. Son rôle : avancer « des propositions pour élaborer un document-cadre de la mobilité durable soutenable, compte tenu des impasses financières du projet de schéma national des infrastructures de transports ».

Traduction :« Il faut revenir à un calendrier réaliste » estime le ministre. 245 milliards d'euros de dépenses étaient prévus sur 20 à 30 ans par le précédent gouvernement.

Les associations à Marseille le 17 octobre

Autrement dit, sur 14 lignes, à part trois déjà lancées qui ne seront par remises en cause, certaines seront forcément sacrifiées ou modifiées, faute d'argent. La LGV Paca restera-t-elle dans la course ? Alain Patouillard (association TGV et développement) est confiant (lire par ailleurs). Pour alléger la note, cette nouvelle infrastructure ne serait plus en LAV tout le long du parcours, mais sur certains tronçons seulement.

C'est bien ce qui inquiète Olivier Lesage (Stop TGV Coudon). Pour cet opposant à la ligne, « on va commencer par faire des morceaux de LGV du côté de Nice et de Marseille pour dépenser 7 milliards au lieu de 20 », avant de continuer à poser les lignes bout par bout. Et donc boucler le tracé comme prévu.

Opposants et défenseurs de la LGV Paca pourront s'exprimer devant le préfet de région Hugues Parant qui les recevra à Marseille le 17 octobre ensemble, en compagnie de RFF (Réseau Ferré de France) et la SNCF, bien silencieux, eux, depuis quelque temps.

Ces consultations, ainsi que les réunions avec les élus en préfecture menées dans tous les départements concernés, alimenteront le dossier remis à cette fameuse commission qui sera installée dans les jours qui viennent.

Tag(s) : #dans les médias

Partager cet article

Repost 0