Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous n’avons pu participer à ce débat par nous en avons au quelques éléments que nous vous communiquons avec plaisir.

Il y a eu une bonne présentation du journaliste de Rue 89-, il n'y avait pas de représentant de RFF, ce que le journaliste a regretté, mais il y avait un géographe Robert Marconis,qui a brossé un tableau très très.... critique de ce projet. Vraiment on aurait dit presque un "opposant". Il a parlé du coût, de la rentabilité pas certaine, du financement plus qu'incertain etc... de l'impossibilité de recevoir le TGV dans le secteur Matabiau tel qu'il est aujourd'hui, qu'il n'était pas sûr que la ville de Toulouse ait quelque chose à gagner à ce projet. Il a brossé une critique sur la gare de "Bressols" dont on ne connaît guère la finalité etc..

 

Puis la parole à la salle : un des opposants a parlé de la ligne existante, un autre du financement énorme qui plombe les contribuables pour 30 ans. Un autre participant a lu toute un tract dénonçant tous les projets inutiles et ruineux : tout y est passé NNDL, LGV, auto-routes, gaz de schiste.

Ensuite sont intervenus les "pros-LGV". L’un d’eux, complètement hystérique qui après avoir dit qu'il avait habité presque toute sa vie avec un TGV devant ses fenêtres en redemandait encore, et que Toulouse devait avoir son TGV. Un autre moins nerveux a expliqué que son grand père avait construit le métro de Paris, qu'à l'époque il n'y avait pas d'argent non plus et qu'on était bien content lorsqu'on allait à Paris d'avoir le métro aujourd'hui. Quelqu’un lui fit remarquer que le contexte était différent et que les esclaves qui ont construit le métro avec leurs salaires de misère n'étaient plus au service des grands chantiers, ou qu'il fallait les payer mieux qu'au XIX° siècle.

Un autre a dit qu'il aurait peut être mieux valu faire une ligne vers Narbonne pour rattraper le TGV et le Géographe ne trouvait pas cela si bête… bien qu'aller à Narbonne tout de même pour aller à Paris lui fit-on remarquer... mais il paraît qu'aujourd'hui "les choses ne se comptent plus en km, mais en temps". D’ailleurs si vous tapez à SNCF un parcours Toulouse-Paris, la proposition faisant passer par Montpellier vient rapidement. Sur ce blog nous avons raconté le trajet d’une dame venant d’Anvers et qui a prit un billet pour Toulouse sans connaître le trajet : elle a découvert le passage par Lyon…

Tout cela a duré presque deux heures, le journaliste a dit que le TGV n'arriverait qu'en 2020. En fait tout indique, de diverses sources allant de Bordeaux à Toulouse que la Commission 21 va mettre dette LGV dans celles retardées de dix ans… Bien sûr le ministre n’est pas tenu à respecter la Commission. JPD

Tag(s) : #dans les médias

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :