Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

c.JPG

 L’agriculteur témoigne : la Chambre d’agriculture interroge les paysans car elle prépare l’enquête d’utilité publique. C’est vrai pour la Haute-Garonne comme pour le Tarn et Garonne où le président s’était positionné contre la LGV mais il faut savoir s’incliner… S’incliner ? Mais n’y a-t-il pas une commission gouvernementale qui travaille pour préparer l’avenir de la grande vitesse ? Qu’importe, RFF avance ses pions, puisque de toute façon l’enquête d’utilité publique est prévue pour juin 2013.

A Castelnau d’Estretefonds, en Haute-Garonne mais proche du Tarn-et-Garonne, le débat comme toujours sera riche autour du cas LGV. Un débat en terrain « vierge » puisque rien n’a été fait par les autorités pour expliquer le bienfondé du projet (généralement c’est ce que font les autorités).

La première question viendra sur le développement du TER et c’est bien naturel.  Nous sommes dans une zone proche de Toulouse, où le besoin de plus de TERs est crucial pour arriver à un cadencement au quart d’heure. Or que se passe-t-il : sur la même ligne, juste un peu plus loin, on supprime les arrêts à la gare de Montbartier !

Pour nous, il faut expliquer à la population que non seulement l’arrivée de la LGV, et une ligne en plus pour le TER, sont deux questions totalement différentes contrairement à ceux qui veulent faire croire le contraire. Pire, c’est en attelant, le plus de TERs, à la LGV, qu’on l’on fait du mal aux TERs en général ! Pourquoi ?

Une LGV c’est huit milliards d’euros et une telle dépense injustifiée fait se retarder des dépenses justifiées pour le train du quotidien. S'il y a un endroit où il faudrait changer la signalisation pour favoriser la circulation des trains, c'est là mais c'est cher... Quand il faut insonoriser une ligne exitante c'est cher et quand il faut construire une nouvelle ligne c'est du gâteau...

D’autant qu’avec la LGV, ce sont deux voies supplémentaires que propose RFF alors qu’une étude a montrée qu’une suffisait ! Bref l’embrouille est là ! Et elle est énorme. En effet si le Conseil régional paye pour la LGV qui n’est pas de sa compétence, demain la gare de Montauban qui ne servira qu’aux TERs sera déclarée sous sa responsabilité et il ne pourra refuser de payer puisque là c’est sa compétence.

 Dans ce débat, la question qui revient c’est le montant de la dépense. Comme il a été justement dit en introduction, croire que le manque de finances des collectivités publiques condamne forcément le projet, c’est faire de l’angélisme vu les lobbies en place. Le seul moyen d’empêcher la ligne c’est d’en dénoncer la nocivité et les nombreux présents ont pu vérifier que les opposants n’en manquaient pas.

 Les nombreux présents ? Organiser sans les médias, sans relais institutionnels un débat sur la LGV relève de l’exploit permanent. Et les courageux qui se déplacent grâce à une modeste affichette, grâce à un bouche à oreille, grâce à l’info d’un blog, ont un immense mérite. Quelques membres de partis politiques étaient là (côté EELV, PG et Gauche anticapitaliste et se feront l’écho de la réunion dans leurs organisations). Un adjoint courageux a apporté une utile contribution à un débat qu’il suit depuis 2005. C’est un point mais un point insuffisant car il faudrait que les élus puissent aider les organisations à rencontrer les décideurs et là, comme l’a fait observer une personne nous sommes loin du compte.

 Et ajoutons puisque l’élu a aussi évoqué la question : s’agit-il seulement d’aller plus vite avec une LGV ou une ligne existante rénovée ? Ne peut-on pas aussi remettre en cause la course à la vitesse ? Je suis de ceux qui n’ont pas pleuré la mort du Concorde… Ceci pour dire que le débat n’est pas seulement entre pro et anti-LGV mais que le débat est plus vaste. Sauf que nous avons vérifié que pour les fanas de la LGV, leurs positions sont si irrationnelles qu’on ne peut échanger des arguments !

 Cette réunion mériterait bien d’autres observations et si quelqu’un veut commenter c’est avec plaisir. J-P Damaggio

Tag(s) : #action associations

Partager cet article

Repost 0