Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la Nouvelle République, Urgence Polt fait part, une nouvelle fois de son optimisme. Le plus rigolo, c'est la dernière phrase : "Concernant la ligne Polt, Jean-Paul Chanteguet réaffirme qu'il a demandé au gouvernement, avec d'autres parlementaires, « D'intervenir auprès de RFF en urgence afin que l'enquête publique ne s'appuie pas sur des hypothèses de réduction des dessertes… »" Rigolo car le texte date du 4 avril alors qu'auparavant le ministre a confirmé à RFF qu'il pouvait envisager le scénario avec 4 trains...

Par ailleurs, il est surprenant de constater que le POLT c'est en fait le POL puisque Toulouse est oublié et on sait pourquoi, la LGV Bordeaux-Toulouse. Or sans l'apport du trafic de Toulouse à Limoges comment défendre la ligne de Limoges à Paris ? L'essentiel pour RFF c'est une fois de plus de réduire au minimum le grande ligne POLT. JPD

Indre- Train : Urgence Polt optimiste07/04/2013 05:30

En cette période de vaches maigres, la modernisation du Polt rime avec bon sens. L’association qui le défend a présenté, hier, un nouveau mémorandum.

 Les vaches maigres préfèrent voir passer un Polt modernisé qu'une LGV Limoges-Poitiers traînant un déficit durable.

 L'association Urgence Ligne Polt a présenté, samedi à La Souterraine, son nouveau mémorandum. Après quatre années d'existence, l'association estime en effet que beaucoup de choses ont évolué favorablement pour la ligne historique. Jean-Claude Sandrier, député du Cher et président de l'association, cite comme principales avancées l'engagement du ministre des Transports d'inscrire la ligne au schéma national des infrastructures de transport, de lui faire bénéficier d'un schéma directeur de modernisation, enfin d'y faire circuler du nouveau matériel, en l'occurrence d'anciennes rames TGV Sud-Est rénovées. « Avec ce nouveau mémorandum, nous proposons un phasage de la modernisation de l'axe afin de démontrer que, avec un budget très raisonnable, les temps de parcours peuvent être améliorés rapidement », explique Jean-Claude Sandrier. Si le président d'Urgence Ligne Polt prend soin de ne jamais citer le barreau LGV Limoges-Poitiers, ce n'est évidemment pas un hasard. Le parcours de référence choisi pour illustrer la démonstration est Limoges-Paris. En trois ans, avec des travaux simples sur l'infrastructure entre Vierzon et Argenton (poursuites des suppressions de passages à niveau, rectification de courbes…) et le « nouveau » matériel, le temps de parcours serait de 2 h 30. De 2 h 20 à une échéance de cinq ans avec de nouveaux travaux sur la voie. Et de 2 h en cas de raccordement au Pocl (Paris-Orléans-Clermont-Lyon) « qui, de toute manière, devra être construit pour soulager la LGV Paris-Lyon-Marseille saturée ». L'objectif de l'association est donc que cette modernisation du Polt soit la plus rapide possible. Afin que le coût du barreau LGV Limoges-Poitiers (2,5 milliards d'euros) apparaisse totalement disproportionné au regard des améliorations apportées.

la phrase

« Certains élus aujourd'hui très prolixes sur ce sujet ont été beaucoup moins actifs et réactifs lors de l'abandon, en 2003, par le Gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, du projet de TGV pendulaire Paris-Orléans-Limoges-Toulouse..»

Le député Jean-Paul Chanteguet, qui est intervenu récemment auprès du ministère chargé des Transports pour défendre la ligne Polt, poursuit : « A cette époque, ces mêmes élus auraient été bien inspirés de soutenir le projet de TGV pendulaire Polt qui, connecté au Réseau grande vitesse, était estimé en 2004 à environ 250 millions d'euros. Son financement était bouclé et avait fait l'objet d'une convention entre l'État, la SNCF, RFF et les régions Limousin, Centre et Midi Pyrénées. »

Concernant la ligne Polt, Jean-Paul Chanteguet réaffirme qu'il a demandé au gouvernement, avec d'autres parlementaires, « D'intervenir auprès de RFF en urgence afin que l'enquête publique ne s'appuie pas sur des hypothèses de réduction des dessertes… »

Tag(s) : #dans les médias

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :