Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la-banderole-blog.jpg

Le Tour de France est passé devant l’abbaye de Belleperche, a passé la Garonne puis par la route de Benis a rejoint Castelsarrasin. En clair, il a croisé le tracé maintenant bien établi de la LGV Bordeaux-Toulouse. Les défenseurs de l’alternative par les voies existantes, malgré les vacances qui créent quelques absences, ont donc décidé de manifester leur présence par l’arche des amis Lot et Garonnais qui sont venus apporter leur soutien à ceux du Tarn-et-Garonne.

L’Arche dans le paysage

Le succès populaire du Tour de France ne se dément pas. Pour glaner quelques cadeaux de la caravane publicitaire puis pour voir passer des héros hors du commun car la performance des coureurs n’est pas mince avec ou sans EPO. Performance qui fait que le spectacle des coureurs dure quelques secondes seulement. La présence de l’arche a permis de rappeler aux centaines de présents à l’abbaye de Belleperche qu’un projet immense se prépare à deux pas du lieu. Les discussions n’ont pas manqué avec certains qui connaissaient vaguement le projet car ils habitent à Bourret, avec d’autres qui sont venus de Pompignan pour nous soutenir, avec des curieux qui ne connaissaient rien. De 8 h 30 à 10 h 30 les débats n’ont pas manqué, débats qui confirment que personne ne soutien ce projet (sauf les grands élus bien sûr, lire la suite), mais que beaucoup, fatalistes, ne veulent même pas envisager que les autorités puissent retenir le principe de l’alternative. L’intérêt de cette action, c’est que nous avions du temps puisque les personnes arrivaient à l’avance pour avoir une bonne place.

L’Arche effraie les autorités

Naturellement, Jean-Michel Baylet et Sylvia Pinel étaient dans la foule des spectateurs. Rappelons que cette abbaye est le fleuron du Conseil général. De l’abbaye ils se sont dirigés vers l’arche pour saluer les spectateurs à droite comme à gauche mais ils sont restés à bonne distance des militants anti-LGV. Un simple citoyen est allé saluer le président l’invitant à aller discuter et comme toujours JMB a rappelé : « je suis contre la LGV ». Par la suite, un responsable du Tarn-et-Garonne, voyant que les autorités ne s’approchaient pas, est allé interroger JMB, ainsi que Patrick Puech. Ils ont pu vérifier que le projet reste une obsession du président car tout de même… mettre Montauban à trois heures de Paris…

Il est des élus avec qui la discussion est possible mais pour d’autres, comme a dit un ami présent sur la manifestation, la LGV « c’est de l’ordre de la croyance ». Ceux qui y croient ne peuvent entendre aucun argument.

L’Arche a encore du chemin à faire

Cette manifestation s’est révélée encore plus positive que prévu. Bien sûr, nous avons été pris en photo par un jeune photographe de La Dépêche, nous avons même été interrogés, avec l’assurance que ça ferait quelques lignes dans le journal mais il n’en a rien été. Le positif n’est donc pas du côté du relais dans les médias mais du côté des rencontres sympathiques qui nouent des liens de solidarité. Pour le collectif Val de Garonne Lomagne, le prochain rendez-vous c’est une journée pique-nique fin août. Au moment où le gouvernement, pour des raisons d’austérité remet en cause les projets de LGV (pour nous la raison du refus c’est l’inutilité du projet vu l’alternative possible), il ne s’agit pas de baisser les bras.

Jean-Paul Damaggio

Tag(s) : #action associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :