Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J’appelle « démagogues de la LGV » ceux qui, pour des raisons électorales, prennent une position plus conforme à l’attente éventuelle de leurs électeurs, qu’à leur propre opinion. C’est vrai, certains changent de position sincèrement et seul l’avenir peut confirmer cette sincérité. D’autres oublient le soir, la promesse du matin.

On pourrait dire aussi : les électoralistes de la LGV. Bien sûr, les promesses et fausses déclarations politiques portent sur tant d’autres sujets qu’on pourrait se dispenser de s’attarder sur celles concernant la LGV. Sauf, qu’une fois de plus, le dossier LGV étant pharaonique, on pourrait être en droit d’attendre un peu de sérieux des candidats, quand il s’agit de milliards d’euros d’investissement.

 Bref, aujourd’hui j’épingle Eric Coquerel, bras droit de Jean-Luc Mélenchon pendant les présidentielles, dirigeant comme lui du Parti de gauche, un parti mille fois sollicité, en particulier par des militants de Midi-Pyrénées, sur la question LGV, mais sans succès. Pour s’en convaincre il suffit de vérifier sur le site de ce parti.

Oui mais voilà, pour des raisons qui m’échappent, Eric Coquerel s’est retrouvé parachuté dans une circonscription de Corrèze aux législatives, là où il a été fortement sollicité par les associations s’opposant au barreau LGV Limoges-Poitiers.

 Après les résultats des élections il a inclus dans sa déclaration de fin de campagne cette phrase :

« 12 juin Eric Coquerel candidat en Corrèze

Je suis certain que le travail entrepris ici portera ses fruits dans les mois à venir quand il s’agira, auprès des populations, de soutenir l’emploi, l’industrie, les salaires, la promotion des services publics. Le Front de Gauche répondra présent. Tout comme il continuera à défendre les points particuliers de son programme en Corrèze : l’option POLT plutôt que la LGV Limoges-Poitiers, un hôpital de Brive 100 % public, la renégociation de la PAC en faveur d’une agriculture paysanne de qualité et la fin des concentrations d’exploitation. »

 

L’option POLT plutôt que la LGV Limoges-Poitiers ?

 Est-ce à dire que, fort de cette découverte en province, il est revenu à Paris en exigeant de son parti une réflexion d’ensemble sur le sujet ?

J’en doute car l’écolo de service dans ce parti (Corinne Morel-Darleux), au cœur de la question du Lyon-Turin et d’autres LGV, dans sa région, en tant que Conseillère régionale, n’a semble-t-il aucune opinion claire et publique, sur le sujet.

Mais soyons optimiste : l’évidence finira par frapper à leur porte.

Jean-Paul Damaggio

Tag(s) : #favorables aux LGVs
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :