Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au Pays Basque ils utilisent la manière forte et c’est possible quand les agriculteurs plutôt que de répondre aux Chambres d’agriculture viennent avec les tracteurs. Partout les Chambres et les SAFER sont à la manœuvre pour préparer le terrain à RFF. Voilà une réaction qu’il fallait noter pour donner quelques idées en TetG. Toujours au Pays Basque le conseil municipal de Saint-Pée sur Nivelle a pris acte que le tribunal administratif a débouté les communes de leur demande de sursis à statuer concernant les tracés LGV. Elles ont décidé de faire appel de cette décision. Pour la maire, « faire appel, même si cette action a peu de chances d'aboutir, permettra de gagner du temps en attendant que se confirment, peut-être, les frémissements perçus sur le sujet au plus haut niveau de l'État ». Sur la même commune, après une marche des anti-LGV entre Ahetze et Saint-Pée-Nivelle, il a été inauguré une stèle (AHT EZ) d'une tonne, située sur le tracé théorique.JPD

 

http://www.sudouest.fr/2012/07/20/les-tracteurs-ont-fait-capoter-la-reunion-774433-647.php

 

Les tracteurs ont fait capoter la réunion

C'est la deuxième fois en deux ans que la mobilisation des agriculteurs d'Urrugne opposés à la LGV fait reculer la Chambre d'agriculture. Cette dernière avait prévue une réunion à la salle Posta mardi soir « pour informer les agriculteurs des conséquences du projet LGV sur leurs activités et proposer des mesures d'accompagnement pour réduire les éventuels impacts».

Une provocation

 Pour les anti-LGV, cette invitation a été perçue comme une provocation : « La Chambre d'agriculture prend fait et cause pour ceux qui veulent nous imposer ce projet inutile », a clamé le président de l'association Nivelle-Bidassoa, Pantxo Tellier, devant l'église, où étaient réunis une quinzaine de tracteurs et une centaine de manifestants.

 Ttotte Elizondo, berger à Urrugne, est allé plus loin : « La Chambre d'agriculture collabore avec Réseau Ferré de France. Elle devrait se démener pour installer de nouveaux agriculteurs au lieu de leur trouver des solutions d'indemnisation pour qu'ils partent. Tant qu'elle ne s'opposera pas au tracé, nous nous opposerons à elle ».

 Mise au courant de cette manifestation, la Chambre d'agriculture a préféré annuler la réunion pour éviter de mettre de l'huile sur le feu. « C'est mal nous connaître, on les aurait bien accueillis », ironise un agriculteur avant d'ajouter : « Ce n'est pas la peine qu'ils organisent une troisième réunion ici ». En effet, c'est la deuxième fois qu'une réunion d'information de la Chambre d'agriculture capote en raison de la mobilisation des antis.

« La terre est à défendre »

 « A l'instar de Réseau Ferré de France et d'Alain Rousset (président PS de la Région et fervent partisan de la LGV), la Chambre d'agriculture fuit la confrontation des arguments, préférant la fuite au dialogue », a ajouté Pantxo Tellier.

 La semaine dernière, Alain Rousset avait affirmé que la poursuite de la LGV vers l'Espagne et Toulouse était une « priorité et une obligation », malgré les propos du ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, qui remettait en cause la prolongation de certaines lignes.

 Pantxo Tellier a exhorté les manifestants : « On ne fera pas de la croissance avec des projets qui ne servent à rien. Préserver une agriculture paysanne proche des consommateurs, c'est le souhait que nous exprimons ici. La terre n'est ni à vendre, ni à prendre mais à défendre. »

Tag(s) : #dans les médias

Partager cet article

Repost 0