Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grâce au site d'Yvan Tricart voici une info venant de la Vienne qui nous intéresse à double titre : car il s'agit d'un non, et elle nous annonce que les Conseils généraux doivent se prononcer avant l'étape 3. Pour le Tarn-et-Garonne il y a une séance le 5 juillet. Va-t-il y avoir une discussion ? A suivre. JPD

Un nouveau " non " à la LGV Poitiers-Limoges

Le conseil général s'est une nouvelle fois penché sur le dossier du projet de ligne à grande vitesse entre Poitiers et Limoges. La décision ministérielle validant les deux étapes précédentes et le choix du tracé est intervenue le 6 février dernier. Maintenant, l'avis formel des collectivités territorialement concernées doit être recueilli sur l'étape 3 présentée à l'issue du processus d'études conduit par RFF depuis cinq ans, en vue du lancement de l'enquête préalable à la déclaration d'utilité publique (DUP) qui doit intervenir à l'automne prochain.

Hier, une majorité d'élus (25 conseillers généraux de la majorité (UMP) et une partie de l'opposition) a donné un avis défavorable au projet soumis à l'enquête préalable à la DUP. Il aura fallu néanmoins près d'une heure de débat sur le sens et l'objet de la délibération soumise au vote, pour aboutir à cette décision. « On est arrivé à l'heure de vérité, a déclaré Thierry Mesmin (PS) opposé au projet. Il faut prendre une position claire. ».

Cette clarification a été souhaitée par Maurice Monange, conseiller général PS de Poitiers, sachant que Poitiers et Grand Poitiers sont pour cette réalisation.
Pour une majorité des élus, ce projet n'est pas pertinent économiquement. « Aujourd'hui on ne peut pas investir 80 millions d'euros dans cette opération », a averti le président Bertaud. « Il est rejeté par la SNCF elle-même, a ajouté Michel Brouard (PC), il ne répond pas aux besoins des gens et des territoires. »
Le 21 février 2011, le Département avait à l'unanimité estimé qu'il ne disposait pas de cette somme réclamée par RFF et l'État. Ses questions sont restées sans réponse. En revanche, il plaide toujours pour que la RN 147-149 passe enfin à 2 x 2 voies, et pour une solution alternative s'appuyant sur la ligne actuelle.

Mis à jour (Samedi, 09 Juin 2012 04:36)

DEPARTEMENT DE LA VIENNE

__________

DELIBERATION DU CONSEIL GENERAL

Séance du 1er juin 2012

__________

LGV POITIERS – LIMOGES Consultation formelle des Collectivités

Projet de tracé - Etape 3

__________

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales,

La Commission des Finances et du Parc du Futuroscope s’étant réunie,

Le Conseil Général de la Vienne, en séance publique le 1er juin 2012 à l’Hôtel du

Département à Poitiers, le quorum étant atteint,

Au bénéfice des considérations mentionnées dans le rapport,

Après en avoir délibéré et voté,

RAPPELLE que la décision ministérielle, validant les deux étapes précédentes et le choix du tracé du projet de LGV Poitiers – Limoges, est intervenue le 6 février dernier,

CONSIDERANT :

_ que l’avis formel des collectivités territorialement concernées doit être recueilli sur l’étape 3 présentée à l’issue du processus d’études conduit par RFF depuis 5 ans, en vue du lancement de l’enquête préalable à la Déclaration d’Utilité Publique à l’automne prochain,

_ que le Conseil Général, à la demande des Préfets de Régions du Limousin (coordonnateur) et du Poitou-Charentes doit se prononcer à nouveau sur ce dossier, suite à la première délibération prise le 21 février 2011 et dont les attendus sont les suivants :

_ la priorité de l’aménagement à 2 x 2 voies de la RN 147 – 149 pour laquelle il n’a d’ailleurs, à ce jour, aucune assurance,

_ la nécessité d’assurer la cohérence avec les Trains Express Régionaux et leur devenir de fréquentation entre les deux capitales régionales, étant précisé qu’aucune solution alternative s’appuyant sur la ligne actuelle n’a réellement été étudiée par RFF,

_ la pertinence économique de ce projet qui empêche toute perspective de développement de la ligne future (doublement des voies, fret, raccord sur la future ligne LGV – SEA, préfiguration des ouvrages d’art…), étant précisé que la SNCF, lors de différentes réunions liées à l’instruction du projet, a formulé, pour sa part, des réserves, notamment concernant les études économiques menées par RFF portant sur les chiffres avancés de fréquentation annuelle de la ligne à l’horizon 2020 estimée à l’origine à plus de 2 500 000 voyageurs et ramenés aujourd’hui à moins de 2 200 000,

_ le problème du financement d’un investissement d’une telle ampleur sur lequel le Département n’aura, de toute façon, aucun moyen de s’engager.

DECIDE, à la majorité :

_ de réaffirmer que les engagements pris par le Conseil Général sur ce projet ne concernent que le financement des études en l’état actuel des choses,

_ de demander une véritable étude d’une solution alternative permettant de comparer, à travers une approche socio-économique complète, les enjeux réels du projet,

_ de donner un avis défavorable au projet soumis à l’enquête préalable à la Déclaration d’Utilité Publique, compte tenu du fait qu’aucune des exigences du Conseil Général, mentionnées dans sa délibération du 21 février 2011, n’a été prise en compte.

ADOPTE

Le Président du Conseil Général, Claude BERTAUD

Tag(s) : #conseils généraux
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :