Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le projet aura eu douze ans de retard mais arrive donc au port dans un contexte totalement nouveau. Ces deux articles de l’Indépendant font un point assez utiles. A quatre lois de l’ouverture de la ligne complète personne ne sait le prix du billet ce qui inquiète quelques personnes car ça conditionne le trafic. Pour le moment deux TGV et un Talco font Figuères-Perpignan et ça devrait passer à huit avec la ligne entière mais sans date pour cet objectif !

Le changement à Figuères serait maintenu ! Personne ne sait non plus si le projet va favoriser Barcelone ou Perpignan donc à Perpignan pour se donner des ailes on cite le cas du Mans (en fait Sablé ville très chère à François Fillon) et de Reims (les résultats sont bien moins probants) alors que tout le monde sait que les métropoles attirent beaucoup plus que l’inverse ! En clair, cette LGV semble plus bancale que jamais alors qu’elle fait gagner du temps puisqu’elle supprime l’importante attente à Cerbère ou Port-Bou. JPD

 5 décembre L’Indépendant

http://www.lindependant.fr/2012/12/05/un-club-de-reflexion-cree-avant-l-arrivee-du-tgv,1708099.php

Lancé dans les années 90, le projet du TGV pour Barcelone était espéré à Perpignan pour l'an 2000. Douze ans plus tard, alors que son arrivée se dessine enfin à l'horizon, aucune réflexion globale n'a encore été entreprise sur les conséquences de l'ouverture de cette ligne. Entre les défaitistes qui craignent une fuite des Catalans du Nord (et de leur portefeuille) vers le Sud et les optimistes qui y voient au contraire, un apport formidable d'investisseurs barcelonais, aucune étude fiable n'a encore dressé un portrait précis de l'avenir. Aussi la très dynamique association Énergie TGV, créée elle aussi au début des années 90 pour mieux faire connaître le TGV, a-t-elle pris le dossier en main. Autour de son président Claude Auger, mardi soir, une bonne dizaine de forces vives du département se sont retrouvées pour étudier ensemble l'avenir du territoire. "Avec le TGV Barcelone-Perpignan censé arriver en avril 2013, est-ce que l'ogre va manger le Petit Poucet ?" s'interroge Claude Auger. "Ou, au contraire, la ville de Perpignan pourra-t-elle réussir son intégration TGV comme Reims ou le Mans l'ont déjà fait ?". À l'image des clubs TGV créés à Mulhouse ou en Bretagne pour accompagner la création des nouvelles lignes à grande vitesse, Energie TGV veut devenir force de propositions. "Il y a toujours un effet TGV, ne serait-ce d'abord que par curiosité" avance Claude Auger au moment de lancer les débats. Des discussions fructueuses qui ont d'abord porté sur le tourisme, un des premiers leviers à activer pour renforcer l'attrait du TGV. "Il faut d'abord savoir combien va coûter l'aller-retour entre Perpignan et Barcelone et quelles seront les fréquences des rotations" annonçait un des intervenants.

L'immobilier et l'industrie

Pour l'instant, aucune information officielle n'a filtré sur ces points essentiels. Autre enjeu : l'immobilier. Le foncier disponible autour de Perpignan étant moins cher qu'autour de Barcelone, il y a effectivement une carte à jouer. L'industrie et le commerce pourront également, dans un troisième temps, tirer un bénéfice de l'arrivée du TGV. "Car les Espagnols sont friands des produits français" rappelait un des invités avant qu'un autre n'insiste sur la nécessité de présenter un plan d'aménagement cohérent pour séduire une population barcelonaise exigeante. Autant de pistes que le cercle de réflexion approfondira lors de sa prochaine réunion, mardi 11 décembre. Contact : 06 07 35 55 85 Une dizaine d'invités avaient répondu à l'appel à la discussion d'Énergie TGV.

 

29 novembre l’Indépendant

 http://www.lindependant.fr/2012/11/29/lgv-55-minutes-pour-rallier-barcelone-depuis-figueres,1706525.php

 Alors que tous les regards étaient tournés vers les élections catalanes, la ministre espagnole des Transports, Ana Pastor, a profité d'une rencontre avec les entrepreneurs de la région de Girona, la semaine dernière, pour faire quelques confidences sur la Ligne à Grande Vitesse Barcelone-Figueres. Ana Pastor a annoncé que la ligne arriverait en janvier prochain à Girona et Figueres tout en indiquant pour chaque sens de circulation, la mise en place de huit TGV, soit 16 fréquences journalières. Dès le mois de janvier, les TGV 'Madrid' et 'Saragosse' reliront Girona et Figueres via la capitale catalane. Sur ces lignes, deux seront reliées à Perpignan au printemps prochain avec un changement à la gare de Figueres-Vilafant. Le 10 octobre dernier, lors du sommet franco-espagnol, François Hollande et le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy avaient avancé la date d'avril 2013. Le ministère d'Ana Pastor a affirmé que le trajet Figueres-Barcelone aurait un temps estimé à 55 minutes et le trajet Girona-Barcelone, 40 minutes. Tandis que le trajet Girona-Madrid devrait durer 4 heures et 5 minutes. Par déduction, le trajet Perpignan -Barcelone devrait se faire en 1 h 18 (l'actuel trajet Perpignan-Figueres étant de 23 minutes).

 Perpignan-Barcelone en 1 h 18 minutes

 La capitale nord catalane serait alors à 38 minutes de Girona et à 4 h 43 de Madrid. En pleine période post-électorale, les révélations de la ministre ont irrité les maires de Girona et de Figueres qui l'ont assimilé à une manipulation électorale. Car après des années de contre-information, l'entrée en service de la Ligne à Grande Vitesse entre les deux pays, déchaine toujours autant les passions. Quoi qu'il en soit, l'avènement de la Ligne à Grande Vitesse est enfin entré dans sa phase finale. Les multiples annonces de ces derniers mois le prouvent : après la finalisation de l'assemblage des rails et l'électrification des voies, les premiers essais techniques en conditions réelles ont été lancés pour aboutir à une mise en service en janvier. Désormais, le compte à rebours a démarré mais cette fois-ci, tous les regards seront tournés sur la Ligne à Grande Vitesse... La Ligne à Grande Vitesse devrait enfin voir le bout du tunnel.

Tag(s) : #l'international

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :