Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En décembre dernier, au moment du vote du budget de la région, le NPA y est allé fort pour assimiler Malvy et la droite : « des partenaires idéologiques ».

A l’époque, ayant participé en spectateur à la séance, j’avais nuancé l’article en indiquant que, sur la LGV, au dernier moment, un amendement d’EEVL demandait à pouvoir s’abstenir sur cette ligne budgétaire, amendement voté aussi par les élus Front de Gauche mais qui n’a pas été retenu. Marziani avait alors précisé : "ce n’est pas la LGV qu’on refuse, mais le PPP (l’intervention du privé)".

 Depuis, le NPA a fait alliance avec ceux qui soutiennent sans faille le partenaire idéologique de la droite, M. Malvy, et c’est à mon tour d’être moins tendre avec l’amendement et la position de Marziani.

L’intérêt de cet amendement c’était de constater que quelques élus osaient s’opposer, au moment crucial qu’est le vote du budget, à Malvy.

Mais sur le fond, l’idée que ce soit l’Etat qui paie un projet inutile, c’est une drôle de conception de la gestion des finances publiques !

Pour certains, il suffit que ce soit pris en charge par l’Etat, pour que se soit bien !

D’où cette phrase dans notre profession de foi :

« Quant au financement par l’Etat, ce serait un gaspillage de plus. »

Nous aurions dû écrire : « quant à l’éventuel financement par l’Etat…. »

En effet, pour calmer les batailles locales sur le financement, il semblerait que le PS veuille à nouveau faire porter la charge de la LGV sur les finances de l’Etat. Alors Marziani sera content mais pas nous…

 Pour ceux qui ont bonne mémoire voici le texte du NPA de décembre. Ce qui s’est passé depuis m’échappe, mais tellement de choses m’échappent à grande vitesse… JPD

 

 Le Budget régional vu par le NPA Midi-Pyrénées (décembre 2011)

« C'est un budget réaliste et raisonnable ». Ce satisfecit n'émane pas de Martin Malvy qui présentait, hier, le projet de budget primitif 2012 de la région Midi-Pyrénées, mais de Gérard Trémège, président du groupe d'opposition « Républicains et territoires » composés d'élus UMP et apparentés qui s'est cependant abstenu. Voté par 69 voix pour, 13 contre et 9 abstentions, ce budget 2012, le budget 2012 s'équilibre à 1,17 milliard d'euros.

La droite est bien contente voila un budget taillé à sa mesure : subventions aux grandes entreprises (plus de 100 millions), financement public de LGV (dont 220 millions pour la tranche Bordeaux Tours), retrait des subventions pour la culture (liquidation de l'ARDT pour économiser 300.000 euros)... bref le BA-BA de tout bon libéral.
La majorité au Conseil Régional et Malvy ne sont pas des contre-pouvoirs à la droite mais des partenaires idéologiques, ils ne s'opposent que pour des raisons électoralistes, du moins lors des campagnes électorales. Pour une vraie gauche, l'année prochaine il faudra plutôt regarder vers P. Poutou et le NPA. »

Tag(s) : #favorables aux LGVs

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :