Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous pensons que la question de la LGV mérite un vaste débat public et c’est la SEULE raison de notre candidature. Nous avons évoqué, et vérifions avec notre candidature, le refus de La Dépêche d’évoquer toute idée d’alternative.

Nous devons mentionner le même refus de la part du journal du PCF : Les Nouvelles du Tarn-et-Garonne. A mentionner cette simple vérité, on me désigne comme anti-communiste.

Or observez ce fait étrange : en Lot et Garonne l’association des élus qui porte le projet d’alternative est animé par des membres du Front de Gauche mais quand on passe la frontière du Tarn-et-Garonne, silence !

Par trois fois, les élus du Lot-et-Garonne sont même venus dans notre département présenter dans des réunions au public nombreux, cette alternative. Aucune information sur le journal du PCF. Il était facile de Montauban à Agen de demander un entretien avec le communiste Girardi. Le candidat Front de Gauche de la deuxième circonscription était prêt à prendre une position utile contre la LGV et pourtant la décision a été claire et nette : pas de LGV dans le débat des législatives.

Sur le blog du Parti de Gauche, le compte-rendu de la réunion de M-Cl Bouyssi, candidate FdeG de la première circonscription, apporte une lumière :

Le projet serait utile car il réduirait « les rotations aériennes au-dessus des quartiers populaires de Toulouse ».

Nous retrouvons par écrit un argument déjà entendu oralement. Si nous voulions opposer les intérêts des uns (ceux des quartiers populaires) et celui des autres (les milliers de riverains de l’éventuelle LGV), nous dirions que le TGV à 300 km/h ça fait beaucoup de bruit.

Mais allons plus au fond : a-t-on demandé aux habitants des quartiers populaires s’ils préfèrent une LGV à 8 milliards pour un train qu’ils ne prendront pas, à la réduction des budgets sociaux, ou au retard du développement du métro à Toulouse ?

Il est dangereux de parler à la place du peuple surtout quand on refuse de l’informer sérieusement.

Si nous sommes prêts à admettre, étude Claraco à l’appui, qu’une partie des voyageurs irait de l’avion vers le rail, il se trouve que cela ne diminuerait en rien le trafic sur Blagnac, des low-cost étant prêts à utiliser les couloirs libérés pour ouvrir des destinations autres que Paris (ce qui se fait déjà). En fait, pour soulager Blagnac, il fallait alors défendre la construction d’un nouvel aéroport…

J'ajoute que la solution alternative, même si la réduction de temps sera un peu moindre que la LGV, peut prendre quelques voyageurs à l’avion…

 Cet échange à la réunion FdeG du 31 mai, où le NPA82 a rappelé son opposition à la LGV, nous confirme dans l’idée que pour faire avancer un vaste débat public, il fallait notre présence. Le refus du FdeG de l’alternative LGV peut s'expliquer par une sous-estimation du dossier (pour certainsil est loin de Montauban), un soutien masqué à cette ligne à grande vitesse ou le refus de déplaire aux autorités locales si puissantes et si favorables à la LGV. 

Je répète ce que j’ai dit par ailleurs : « faire payer par l’Etat ce projet » ce qu’accepte le PCF, c’est faire payer par l’Etat un projet inutile ! Donc revenons au point crucial du Tarn-et-Garonne : est-ce que vous connaissez un Conseil général où le vote du budget se fait à l’unanimité ? Baylet (en accord avec Malvy) tient absolument à sa LGV et d’une manière ou d’une autre, il incite diverses forces à parler d’autre chose, plutôt que d’évoquer cette « épine » dans le pied de sa circonscription (et de toute la région). C’est à sa domination sans partage que nous nous attaquons et rien ne nous fera reculer : le débat démocratique sur la LGV doit avoir lieu. Il passe d’ailleurs par une réduction des transports en général pour soulager tout le monde….

2-07-2012 Jean-Paul Damaggio

P.S. Merci à ceux qui contestent notre candidature pour ce qu'elle est !

Tag(s) : #élections
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :