Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous reprenons du journal Le Lot et action cet article de la branche lotoise de Tous ensemble pour les gares.JPD

 

Communiqué de Tous Ensemble Pour Les Gares

Après le déraillement du TER, le mardi 23 mai, à Mercuès (à quelques kilomètres de la Préfecture du Lot) entre Cahors et Brive, Tous Ensemble Pour Les Gares constate, une fois encore, l’état d’une ligne délaissée pendant des décennies par les gouvernements précédents.

Sans nous prononcer sur les causes (fort gel, pluies abondantes, ou problèmes sécuritaires -surveillance insuffisante des enrochements – ou manque d’entretien régulier), l’effondrement de la falaise a provoqué l’interruption de la circulation ferroviaire ; heureusement sans faire de victime.

La SNCF a pris la décision d’interrompre totalement, jusqu’à la remise en état d’une des voies, la circulation entre Dégagnac et Brive dans les deux sens et de faire de Brive, le départ et le terminus, des trains « inter-cités » de jour et de nuit.

La SNCF a pris également la décision de supprimer la circulation de tous les TER, certainement avec l’aval de la Région Midi-Pyrénées et comme à leur habitude résoudre le problème par le transport routier.

Il était possible techniquement, dès le mercredi, de mettre en place une circulation ferroviaire TER, aller et retour, entre Gourdon et Brive pour les abonnés, les étudiants et pour assurer, a minima, la correspondance avec les « inter-cités. De plus, il était également techniquement possible, de faire de la gare de Gourdon, départ et terminus pour les inter-cités.

Le nord de notre département et le sarladais se sont retrouvés sans moyen de transport ferroviaire.

Les gares de Gourdon et Souillac sont devenues désertes, (les haltes de Dégagnac et Gignac-Cressensac impraticables) les usagers n’ayant plus que le recours au bitume.

L’État, la SNCF, RFF et la Région Midi-Pyrénées, autorités organisatrices, n’ont pas pris leurs responsabilités. La réactivité n’est pas leur fort. Cet accident ferroviaire démontre qu’il est possible de remédier à de futurs problèmes sur le tronçon Cahors – Brive par la remise en conformité et le rendu à la circulation ferroviaire de la ligne Cahors – Capdenac. Ainsi, les inter-cités entre Paris Toulouse et vers tous les départements pyrénéens auraient continué de circuler.

Tous Ensemble Pour Les Gares demande que le Département du Lot, le Sarladais disposent d’accès à un réseau ferroviaire rénové et du matériel apte à la grande vitesse sur la ligne POLT, le retour des arrêts supprimés, le statut « Grandes lignes » pour la gare de Gourdon,

Tag(s) : #dans les médias
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :