Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet article de La Dépêche, précis et bien documenté, a déjà un an : le temps de voir comment Eiffage pouvait se remettre d’un refus de permis de mise en place d’une centrale à goudrons. Il semble qu’ils aient baissé les bras…

J-P Damaggio

 

Canals et sa région

Publié le 06/03/2012 08:00 Eiffage embourbé à Canals

Il n'y aura pas de centrale à goudrons à Canals… Du moins pour l'instant

En juillet 2009, le conseil municipal de Canals avait donné son aval et défendu mordicus le projet de centrale d'enrobé et de concassage envisagé par la société Eiffage sur le territoire de la commune… Ce en dépit d'une opposition massive des citoyens canalais et des communes voisines. Ces derniers étaient convaincus qu'ils n'avaient rien à gagner à voir s'installer près de chez eux une installation de ce type (classée ICE), si peu compatible avec une certaine idée de la qualité de vie et de la préservation de l'environnement.

 Le conseil municipal de Canals vient donc de faire machine arrière (notre édition du 22 février) en annulant la délibération avalisant l'achat d'une parcelle située au lieu-dit « Bouchonnes » où devait s'installer la centrale Eiffage. « Cette décision était tout à fait logique à partir du moment où le permis de construite demandé par Eiffage n'a pas été obtenu », confie aujourd'hui François Vayssières maire de Canals qui précise par ailleurs que « dans ce dossier, nous jouions un peu le rôle de boite aux lettres entre une société et un particulier ». Un « particulier », Marc Ourmières, qui était tout de même son adjoint à la mairie, lequel avait cédé ses parcelles à la commune pour les mettre à la disposition d'Eiffage. Boite aux lettres ? Probablement… Mais les citoyens canalais n'oublient la détermination de leur conseil municipal à soutenir et porter ce projet de centrale sur le territoire de la commune. Retour au point de départ, donc, puisque la commune annule la délibération couvrant l'achat de ces parcelles.

Le conseil général ne voulait pas d'un tourne-à-gauche dangereux

 Si Eiffage n'a pas obtenu son permis, ce n'est pas faute d'avoir essayé. La société avait bénéficié d'un premier permis de construire en 2009 mais avait déposé en suivant, une demande de permis modificatif visant à l'élargissement du chemin de Bouchonnes nécessaire au passage des camions. Ce permis modificatif retoqué en en juin 2010 au motif qu'il modifiait « substantiellement la superficie déclarée dans le permis initial » était suivi d'une nouvelle demande fin 2010. Au final retoquée elle aussi par les services de l'État. À l'appui de ce refus, le préfet explique avoir pris en compte l'avis défavorable du conseil général « au motif de l'inadaptation des équipements du giratoire que le conseil général avait demandé au pétitionnaire de prévoir dans son projet pour desservir le site de la centrale d'enrobés. Il appartient désormais au pétitionnaire d'adapter dans son projet ce giratoire (il souhait un tourne-à-gauche, inadapté à la circulation et dangereux...) avant de dépo-ser éventuellement un nouveau permis de construire en mairie de Canals ».

 Pour l'heure, la centrale d'Eiffage est donc sérieusement embourbée. Sollicitée, la société n'a pas souhaité commenter ce dernier revers pas plus qu'elle n'a souhaité évoquer ses intentions. Eiffage reviendra-t-elle à la charge sur Canals ? Envisage-t-elle une autre implantation ? Affaire à suivre...

 P.Mz

Tag(s) : #dans les médias

Partager cet article

Repost 0