Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous le répétons depuis plus de deux ans : la ligne POLT est destinée par les autorités à devenir ligne TER et fret. Les trains grandes lignes doivent passer par Bordeaux ! Naturellement il reste Brive-Paris-Austerlitz mais pour combien de temps ? Jusqu’à la mort de la famille Chirac ? A moins que nous ayons, Brive-Limoges avec changement à Limoges pour aller à Paris par Poitiers ?

Ce qui est très beau c’est que le prétexte, c’est la revendication que nous faisons : rénover la ligne. S’il y a trois milliards c’est énorme et la ligne devrait être bonne pour un Toulouse-Paris-Austerlitz par TGV ?

Voici pour le moment le tableau effarant brossé par le journal 20 minutes et par La Dépêche. Malvy n’est pas content mais alors qu’il cesse tout paiement à RFF ! Quant à la LGV, c'est sûr, on va finir par la demander de toute urgence pour voyager en train ... JPD

 

 Trois milliards d'euros pour moderniser

Toulouse-Limoges-Paris ???????

http://www.20minutes.fr/article/959517/nouveau-changement-rails

Créé le 25/06/2012

Pour cause de grands travaux, les horaires des trains vont être modifiés en décembre.

Un nouveau casse-tête pour les usagers du train. Comme l'an dernier, les horaires de trains en Midi-Pyrénées vont changer à partir du 10 décembre pour cause de grands travaux effectués par Réseau ferré de France (RFF). Un bouleversement, moins important que l'année passée, qui concernera la moitié des horaires de trains de la région.

Les associations vigilantes

En visite à Toulouse vendredi pour rencontrer les pouvoirs publics, le président de la SNCF, Guillaume Pépy, a assuré que les associations d'usagers seront associées à la concertation. « Avec une moyenne de 92 % de trains express régionaux (TER) à l'heure en Midi-Pyrénées en 2011, le changement ne s'est pas si mal passé, argue Guillaume Pépy. Pour éviter les problèmes sur les lignes Toulouse-Montauban, nous allons mieux anticiper les demandes et nous coordonner avec RFF. » La ligne Toulouse-Limoges-Paris va en effet subir une importante rénovation, pour un montant de trois milliards d'euros. A certains moments de la journée, la circulation sur cette ligne sera interrompue, à cause des nombreux chantiers. Une situation dénoncée par Martin Malvy, le président de Midi-Pyrénées, qui n'accepte pas la grille horaire annoncée. « Nous ne pouvons pas imaginer que, 40 semaines par an et durant trois ans, en pleine journée, aucun train ne circule pendant 8 heures sur la ligne entre Toulouse et Paris, via Brive, ni durant 5 heures, sur la ligne reliant Montauban à Agen », réagit Martin Malvy. Les associations d'usagers affichent elles aussi leurs inquiétudes quant aux nouveaux horaires, craignant de revivre le bazar de l'an dernier.

« Nous avons eu une réunion en mars mais la SNCF ne nous a pas encore présenté les nouveaux horaires, explique Emmanuelle Zaibak, vice-présidente de l'association des usagers Toulouse-Agen-Bordeaux. Lors de la réunion prévue mi-juillet, nous insisterons sur le maintien des trains aux heures de pointe. » L'association est prête à refaire la grève des titres de transports si leurs demandes ne sont pas entendues.

julie rimbert

 

 http://www.ladepeche.fr/article/2012/06/23/1385561-sncf-les-voies-et-les-horaires-encore-en-travaux.html

PUBLIÉ LE 23/06/2012 07:49

SNCF : les voies et les horaires encore en travaux

TRANSPORTS

Avis aux voyageurs : les horaires des trains de la SNCF vont encore changer pour les gares de Midi-Pyrénées, afin de s'adapter aux grands travaux programmés par Réseau Ferré de France (RFF). Jusqu'en 2 015 en effet, un millier de chantiers et 13 milliards d'euros vont être engagés dans la rénovation des voies. D'où des modifications d'horaires partout en France, et notamment dans le Grand Sud.

 Selon la SNCF, ce sont ainsi la moitié des horaires de trains qui vont être modifiés en Midi-Pyrénées. Une évolution moins importante que l'an dernier, où déjà, 85 % des lignes avaient vu leurs créneaux changer. « Finalement, cela s'était bien passé dans votre région l'an dernier, avec une bonne régularité des TER à 92 % », analyse Guillaume Pépy, le président de la SNCF. « Mais il y a eu une période difficile au début, où il a fallu essuyer les plâtres entre Bordeaux, Montauban et Toulouse… Tout cela, nous allons essayer de le traiter en anticipant d'avantage ».

 La SNCF mise donc sur la concertation. Une première réunion avec des élus a été organisée hier matin à Toulouse, en présence des collectivités locales, des autorités de l'état et du monde de l'entreprise (La CCI de Toulouse et Airbus étaient représentés). Et de nouvelles rencontres seront programmées à partir de la mi-juillet, dès que Réseau Ferré de France aura validé ses exigences. Mais en attendant, les nouveaux horaires déplaisent déjà à Martin Malvy. Le président du conseil régional a en effet réagi après sa rencontre avec Guillaume Pépy, pour dire que « la grille horaire annoncée n'est pas acceptable ». « Nous ne pouvons pas imaginer », a-t-il ajouté, « pendant 40 semaines par an et pendant trois ans, en pleine journée, [qu'] aucun train ne circule 8 heures durant entre Toulouse et Brive ; 5 heures durant entre Montauban et Agen ; avec de surcroît, la suppression, entre autres, de la liaison Toulouse - Nantes à partir de Toulouse. » La pomme de la discorde, c'est l'important lifting que doit subir cet axe Toulouse-Limoges-Paris et dont la modernisation est estimée à 3 milliards d'euros. « Il va y avoir de très gros travaux sur cette ancienne ligne du Capitole », confirme Guillaume Pépy. « On s'est suffisamment plaint qu'elle était en mauvais état… Donc, on se félicite des trois années de travaux au nord de Toulouse, à partir de Saint Jory et du côté du Limousin… Le hic, c'est qu'il y aura des moments dans la journée où on ne pourra pas circuler sur cette ligne, tellement il y aura de chantiers. » Afin de faciliter les échanges sur cette épineuse question des horaires, un coordinateur vient d'être nommé Jean-Michel Bérard, préfet de l'État qui a officié en région Nord Pas de Calais, a désormais la charge de « mettre de l'huile dans les rouages », fait-on savoir à la SNCF. En attendant, les portions Saint-Jory-Pompignan ainsi que Montauban-Cahors sont directement concernés par ces travaux. Ils viennent s'ajouter aux axes Ossun-Lourdes-Tarbes-Montréjeau et enfin l'axe Portet-Saverdun. Le plan Rail, concernant la modernisation des voies TER se poursuit également.

 "LA LGV TOULOUSE PARIS FAIT SENS"

 Interrogé hier sur la pertinence de la création d'une Ligne à Grande vitesse, Guillaume Pépy le patron de la SNCF persiste et signe : « D'un point de vue commercial, cela fait sens d'avoir une LGV entre Toulouse et Paris. Elle ressemble d'ailleurs beaucoup à la LGV Méditerranée qui met Marseille à 3 h 10 environ, soit à peu près la même durée que pour Toulouse… La quatrième ville de France ne peut pas se passer de la Grande Vitesse. »

 Cette déclaration survient alors que les candidatures et les annonces à propos d'une LGV rayonnant depuis Toulouse se sont multipliées cette semaine. Ainsi, le Grand Narbonne vient de déposer un dossier pour une gare LGV en son sein.

 De plus, cinq communes d'Aquitaine, du Limousin, de Midi-Pyrénées, (dont Cahors), et de Poitou-Charentes ont écrit au premier Ministre Jean-Marc Ayrault pour lui rappeler leur soutien au projet de la ligne LGV Poitiers-Limoges. La Grande Vitesse est attendue à Toulouse pour 2020.


Tag(s) : #dans les médias

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :