Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

P1080123.JPG

Comment souvent les grandes questions arrivent à la fin : « on parle, on parle, mais voyons qui à Saint Rustice est prêt à se battre ? » L’égoïsme serait-il de plus en plus au rendez-vous ? RFF doit-il se réjouir à constater les difficultés à mobiliser ? Pourtant, toutes les autorités du monde savent qu’il faut aussi se méfier de l’eau qui dort ! Elles le savent si bien qu’elles martèlent toujours plus leur discours pourtant insensés ! Et Pierre d’observer qu’à force de plaider « l’insensé » les Géants qui nous gouvernent ne vont-ils pas se retrouver dans des châteaux de sable ?

Peut-être suffirait-il de montrer comment ils fonctionnent, comment ils mentent, comment ils deviennent de simples représentants de commerce de pouvoirs qui leur échappent ? RFF : représentants fabuleux du ferroviaire ? Non, représentants des trois mousquetaires : Vinci, Bouygues et Eiffage. Et dire « Mousquetaire » c’est pas correct car eux gagnent sans risque ! Ils se battent certes, mais pour des contrats de concession sans risques ! S’ils plongent, c’est l’Etat qui paie ! C’est-à-dire les contribuables !

 Mais revenons à la question : que faire pour sensibiliser les citoyens ? D’abord prendre leur température : sont-ils vraiment pour, vraiment contre ? Mais quels citoyens ? Tout le monde a eu l’air d’en convenir : il y a deux catégories, ceux qui sont touchés et ceux qui restent au chaud. Sauf que dans cette affaire, petit à petit, chacun découvre qu’avec la nouvelle LGV tout le monde va prendre froid ! La création de l’Association Alternative LGV 82 (qui peut s’élargir au 31) témoigne de cette évolution : des citoyens n’appartenant pas au tracé commencent à se mobiliser, des usagers de TER commencent à saisir le lien entre LGV et dégradation du train du quotidien etc. Les compagnies aériennes ont mieux compris la situation que la SNCF : au moment de la réunion, quatre pages de publicité couvrent le journal La Dépêche pour la création de Hop, une compagnie aérienne nouvelle cherchant à faire concurrence au low cost.

 Mais revenons à la question : que faire pour sensibiliser les citoyens ? A Saint Rustice, deux associations se sont prises par la main pour organiser cette rencontre et c’est déjà ça. Le maire et cinq conseillers municipaux, sans doute fatigués par le sujet LGV, ont acceptés d’écouter l’autre son de cloche. Peut-être les échos arriveront-ils jusqu’à Fronton ? Dans cette affaire, il ne faut pas craindre de jouer les fourmis mais il faut aussi que chacun se protège car comme quelqu’un l’a fait observer, « à RFF ils s’occupent de la LGV à titre professionnel, ils sont payés pour ça, mais les citoyens parfois ils fatiguent. » Le combat mérite parfois une pause si on ne perd pas de vue l’horizon !

 A cette réunion il y avait les amis de TEG 82 qui venaient de « manger » du ferroviaire pendant toute la journée et pour de justes causes (article à suivre), un ami du Lot et Garonne, d’autres qui venaient de Bressols, Lacourt St Pierre, Saint Rustice, Bardigues ou Angeville. Dans de tes rendez-vous, chacun peut prendre la température. Et ainsi chacun découvre qu’il n’est pas seul. Contre l’aéroport la bataille a été gagnée pour deux raisons a-t-il été indiqué : une population regroupée plus facile à mobiliser et la population, une fois mobilisée, les élus ont suivi. Et Toulouse vit toujours sans son nouvel aéroport. Oui mais alors il faut la LGV ? D’où la présentation assurée par Patrick et Jackie : oui, il faut améliorer le train mais la véritable amélioration c’est sur les lignes en place. Pour concurrencer l’avion faut-il faire n’importe quoi ? Promettre n’importe quoi ? La construction de Tours-Bordeaux ce n’est pas pour concurrencer l’avion, ce prétexte étant trop ridicule. Alors on en invente d’autres.

Nous avons tous le droit de nous informer pour devenir des décideurs et la population a des choses à dire. Pas seulement le paysan qui découvre le saccage de son outil de travail, pas seulement l’entrepreneur à qui on prépare un pont d’or pour qu’il remplisse une zone logistique en décrépitude etc. Oui, tous nous avons notre mot à dire car nous ne pouvons plus faire confiance aux décideurs qui ont envoyé la Grèce dans les bas-fonds, nous ne pouvons plus faire confiance à ceux qui vendent le futur au nom des bénéfices de quelques-uns.

 La course à la vitesse a perdu le Concorde. C’était une époque où l’industrie aéronautique française a pu s’en remettre. Si on laisse faire la folie LGV, c’est le pays qui ne s’en remettra pas. JPD

Tag(s) : #action associations

Partager cet article

Repost 0