Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 12 juin dernier, Les Nouvelles du Tarn-et-Garonne revenaient sur le dossier LGV dont nous apprendrons peu après, dans un compte-rendu de la séance du Conseil général, sous la plume d’André Greder et sans commentaires, la position de Jean-Michel Baylet : il trouve le tracé acceptable.

Avec retard nous allons commenter cette position ridicule des élus Front de Gauche.

1 ) La LGV comme alternative à la voiture et à l’avion ? Aucun souci : pour la voiture elle va être encore plus compétitive que le rail vu le prix des billets ; et quant à l’avion, ceux qui le prennent continueront car le temps de trajet sera en moyenne de 4 h et non de 3 h. Le Cabinet Claraco a étudié le report de l’avion sur le rail et il est vraiment modeste.

2 ) Tout le monde sait que les grands projets se feront à présent en PPP mais les élus Front de Gauche ont une arme fabuleuse : ils s’abstiennent quand le PPP est retenu pour Tours-Bordeaux. Si le cas se présente pour Bordeaux-Toulouse alors, dans un geste héroïque, ils voteront contre !

3 ) En 1996 les filiales ? En 1997 la droite vote la création de RFF mise en place par le ministre communiste Jean-Claude Gayssot. Renationaliser ? Et le père noël il passe quand dans les souliers des élus Front de Gauche ?

4 ) « La LGV doit permettre une extension du service ferroviaire. » Là, c’est le pompon ! Depuis la mise en place des LGVs, si les premières étaient une heureuse innovation, depuis, tous les experts le démontrent, le tout LGV conduit à privilégier le train du luxe au détriment du fret et du réseau TER.

5 ) Et Barcelone, Lyon … pour que Toulouse soit au centre de l’Europe ? Il existe une LGV Perpignan-Barcelone et à ce jour, impossible de faire un aller-retour dans la journée ! Toulouse-Barcelone n’a besoin que d’une chose : une organisation nouvelle des horaires que la SNCF ne prend même pas la peine de mettre en place !

Tout l’article fait comme si la France avait besoin de construire un nouveau réseau ferrée. Comme s’il était impossible de faire Lyon-Toulouse aujourd'hui en train. Des amis regrettent les temps heureux où on pouvait faire Nantes-Vintimille sans changer de train ! Mais les voies existantes c'est si ridicule !

Comme je sais qu’il existe au PCF de grands connaisseurs du système ferroviaire, j’avoue que je suis sidéré quand j’en arrive à lire de tels propos ! Mais bien sur on a toutes les raisons de ne pas être d'accord avec mes références. Jean-Paul Damaggio

L'Article : LA LGV TOULOUSE BORDEAUX

Un consensus s'est développé au Conseil Régional contre un second aéroport à Toulouse et pour la perspective de la LGV Toulouse-Paris comme alternative à la voiture et à l'avion.

La convention de financement du tronçon Tours- Bordeaux a été soumise au vote du Conseil Régional en février 2011. Nous nous sommes abstenus en exprimant notre opposition au mode de financement en partenariat public privé, car dans ce cadre, le concessionnaire participe au financement à hauteur de 29% et bénéficie pendant 50 ans des recettes liées aux péages de l’infrastructure.

Nous sommes pour l'extension du service publie ferroviaire, pour renationaliser ce qui a été filialisé en 1996 et nous ne mettrons pas un doigt de plus dans la logique de privatisation du rail. Nous avons donc demande une position claire de la majorité régionale dans l'hypothèse d'un financement en PPP.

La LGV doit permettre une extension du service ferroviaire, pas une diminution du service global. Nous avons donc demande des réponses précises de l'Etat et de la SNCF.

Quels sont les engagements de la SNCF concernant l'utilisation de la voie actuelle Bordeaux-Toulouse ? La LGV prendrait du sens avec, en parallèle, une grande politique du fret et en favorisant le maillage du territoire pour les TER.

Quelle continuité de Bordeaux-Toulouse dans un schéma de relation sud France et sud Europe vers Narbonne, Marseille, Lyon, Barcelone ?

Quelles garanties sur le maintien et le développement des réseaux secondaires et des autres liaisons avec Paris ?

Les élu-e-s du Front de Gauche prendront leurs responsabilités en fonction des engagements pris par l’Etat et la SNCF.

Groupe des élus du Front de Gauche à la Région

Tag(s) : #LGV, #élections

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :