Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Michel Matayron

Les discussions actuelles sur les grands projets ferroviaires et à quelques jours de l’ouverture du Centre Aquatique de Montauban, nous pouvons établir quelques comparaisons entre les réalisations de ces constructions, plus particulièrement pour le concept du financement. Dans les deux cas le choix est porté sur un Partenariat Public- Privé (PPP). Il faut bien sûr relativiser les sommes qui elles ne sont pas comparables, mais le principe reste le même, dans le cadre de l’apport financier, et sur les conséquences à venir.

Coût du complexe Nautique « Barèges (Maitrise d’ouvrage)-Vinci (Maitre d’œuvre)-Vert Marine (gestionnaire privé) d’un montant H.T de 25 436 766,00€ (source Délibération CM du 31/1/11). Le principe d’un P P P est acté lors de cette délibération (34 voix pour,9 contre, 1 abstention)-Conséquence : La ville de Montauban et ses contribuables paieront 2.2 Millions d’€ par an pendant 27 ans (total 60 Millions €) à Vinci construction. Egalement la ville et ses contribuables paieront pour une duré de 5 ans renouvelable et évaluable au titre de la gestion 1 Million d’€ par an. Les recettes dévolues au gestionnaire privé.

LGV et ferroviaire français : l’Etat du ferroviaire français est critique (source audition Duron assemblée nationale n°63) la gestion de la dette de RFF est abyssale ( 33.4 Milliard d’€ - source Sénat rapport 783), ceci dû en grande partie au binôme RFF-SNCF ; celui-ci induit par la directive Européenne de 1991 (pour info le système Allemand géré par la Deutshe Bahn est contesté dans son montage juridique par la commission Européenne elle-même sur ce dossier désavouée par la cour Européenne de justice- le capital de la Deusche Bahn AG étant détenu par l’Etat Allemand). Le couple RFF/SNCF est unique en Europe voir dans le monde, (cf rapport cour des comptes/sénat 783).

L’estimation du déficit et l’endettement annuel du système ferroviaire se situe entre 1.4 et 1.5 Milliard d’Euros/an (source Senat 783 ). Ce petit rappel démontre que le ferroviaire est un dossier délicat, les solutions à venir ne vont pas être simples- les financiers et les bâtisseurs l’ont compris c’est pourquoi les constructions LGV font appel à un PPP (comme Madame Barèges).

Le financement de Bordeaux-Tours (8 Milliards € : les folies du plus grand chantier d’Europe) a été envisagé ainsi ; Etat, Collectivités territoriales, partenariat privé, Europe (Europe = dotation de 13 Milliard d’euros pour 27 états membres ! ne rêvons pas).Vinci construction a été retenu et a donc accepté une partie du financement moyennant la contre partie financière exclusive des droits de péage pendant 50 ans ( donc des recettes conséquentes en moins pour notre couple RFF/SNCF( comme Madame Barèges).

L’utilisation et la fréquentation : pour ce qui concerne le ferroviaire nous n’avons pas d’indicateur sérieux d’estimation pour ces LGV (des simulations à 50 ans ont été réalisées sur l’évolution du mode de transport). D’après l’étude KEOLIS-TNS Sofres ,17% de la population Française utilise le train régulièrement comme mode de transport, seulement 10% prennent le TGV (Keolis est le premier transporteur français membre du directoire de la SNCF), je vous laisse faire le calcul. Une LGV pour qui ? pour quoi ? Pour désenclaver notre région et sa capitale Toulouse ? Cette dernière que je sache s’est développée sans LGV et sans un autre aéroport ! mais soyons visionnaire comme pour la piscine. L’estimation de fréquentation du nouveau centre nautique prévoit 600 000 entrées/an, alors que les 2 piscines actuellement enregistrent 160 000 entrées/an. Imaginons 1643 entrées/jours, je doute que le potentiel du Grand Montauban puisse générer une noria de plus de 30 autobus par jour. Vision et similitude de prestige.

Le coût pour l’usager : une étude du conseil général de la Moselle (source Wikipédia) estime que pour la LGV EST Européenne (seule ligne existante en France financée à 23% par les collectivités territoriales) la grille tarifaire mise en place par la SNCF a généré une augmentation par rapport aux trains classiques de l’ordre de 20% à 60% selon l’origine de la gare et la plage horaire empruntées. Pour la piscine ce qui est sûr c’est que le prix du billet libre est à ce jour à 2€ 15, dans 15 jours avec le nouveau centre il sera à 4€50.Sérieuses inquiétudes pour le prix du billet LGV… dans le cadre d’un PPP !

Il n’y aura pas de similitude entre ces deux dossiers dans la pérennité. La durée de vie d’une piscine est en moyenne de 40 ans (un peu moins avec les matériaux utilisés pour Montauban), une ligne ferroviaire peut durer beaucoup plus longtemps si l’on se préoccupe de bien l’entretenir en y mettant les moyens à condition de supprimer les projets prestigieux.

Le satisfecit de ce projet LGV réside dans un acte politique fédérateur même si celui-ci est inique, il réussit à fédérer en Tarn et Garonne sous la baguette du Conseil Régional, droite et gauche (une partie). Retenons pour cet exemple qu’il peut y avoir des sujets politiques consensuels (humour ?). Au-delà de cette simple constatation, il s’agit d’un choix de société, choix que je ne partage pas. Michel Matayron

Partager cet article

Repost 0