Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est en lisant la pommade de Sud-Ouest sur la nouvelle gare d'Agen que je me suis dit qu'il était important que je reprenne sur le même sujet l'article de La Feuille. D'un côté il s'agit de faire plaisir aux élus et de l'autre d'évoquer les questions des citoyens. Comment le journaliste de Sud-Ouest peut-il oublier la mort du Buffet de la Gare et du parking minute pour déposer les voyageurs ? Je suis pour l'intermodal mais comment croire que si la LGV se fait, rien ne va changer en centre-ville ? Architecturalement, la façade se suffisait à elle-même. Jean-Paul Damaggio

Article de Sud-Ouest

Une nouvelle ère pour la deuxième gare aquitaine

Avec quelque 1, 2 million de passagers y transitant chaque année, la gare d’Agen est la deuxième plus fréquentée d’Aquitaine derrière celle de Bordeaux.

Vétuste, le bâtiment avait besoin d’un coup de frais coïncidant avec la requalification des boulevards voisins. Le chantier, débuté en janvier 2012, vise donc à moderniser cet espace de transit qui permet d’emprunter d’autres modes de transports que le train.

Plus fonctionnelle

Porté par l’Agglo d’Agen et d’un coût de 13 millions d’euros, ce projet a reçu des financements du Conseil régional d’Aquitaine, du Conseil général de Lot-et-Garonne, de la Ville d’Agen, de la SNCF, de Réseau Ferré de France et même de l’Europe. Dans cette mutation, la gare routière, qui offre des liaisons régulières avec Villeneuve-sur-Lot mais aussi Condom, Mont-de-Marsan, Pau ou Périgueux, est aussi totalement repensée. L’accès aux cars de la SNCF, du Département ou de la Région sera facilité pour les usagers les empruntant.

À terme, si la future gare LGV devient un jour réalité en rive gauche de Garonne, du côté de Sainte-Colombe-en-Bruilhois, la gare d’Agen serait le point de départ de la liaison ferroviaire. Plus fonctionnelle, elle prendra aussi en compte l’accessibilité des personnes à mobilité réduite. En ses murs comme à l’extérieur, où un parvis vierge de tout véhicule contribuera à faire entrer la gare dans une nouvelle ère.

Article de La Feuille

Mais qu'a donc fait la malheureuse gare d'Agen pour mériter un tel traitement. Qui a voulu la punir en la dotant de cette verrière prétentieuse qui fait hurler les habitants. Classique, jolie, refaite, la façade était nickel. Comble du bonheur et de la logique en matière de tourisme, son parvis pouvait accueillir des véhicules déposant ce que l'on appelle des «voyageurs», des gens parfois âgés, ou des mères de familles avec poussette devant le hall. Mieux, le buffet de la gare était un lieu apprécié. Aujourd'hui il n'y a plus de buffet il n’y a plus ni buffet, ni parvis, ni jolie façade classique, démerde-toi petit voyageur, et trimbale tes valoches comme tu pourras, essaie d’attraper ton train à l'heure malgré cette course d'obstacles. T’as intérêt à partir en avance !

C'est presque fini, peigné, léché mais inutilisable... Et tout le monde se demande à qui profite le crime ? La SNCF a-t-elle accepté ce massacre esthétique, les élus ont-ils vu le projet ? Et en plus... on est même pas sûr que la gare ne déménagera pas… Même si les élus... disent le contraire. C'est le «cœur battant», que la municipalité agenaise a voulu tordre le cou à une vilaine affirmation : la gare déménagera avec l'arrivée du TGV! Imaginez un peu que ce soit vrai. On l'aurait massacrée à prix d'or pour que dalle ?

C'est faux ! Faux ! s'indigne la « niouse letter» Dionisiaque. Vive la « gare moderne digne d'un cœur d'agglomération». Et la vice-présidente d'Agglo et adjointe au maire, Laurence Maïoroff d'en rajouter dans le style inimitable de la communication : «C'est un grand chantier structurant (forcément «structurant» quand ce n'est pas «durable») car la rénovation comprend la modernisation de la gare d'Agen en véritable pôle multimodal».

Structurant, pôle, ouais, super! Mais à part cela la gare déménagera-t-elle avec l'arrivée du TGV ? Non c'est faux ! répond la com. La preuve ? Avant le TGV «la gare d'Agen restera la 2ème gare d'Aquitaine». Incontournable argument, mais après ? Notre gare sera maintenue et sera confortée comme gare TER, comme gare routière».

Bon, comme avant mais sans TGV en fait ! Maintenue donc, mais certainement pas confortée par l'exil du TGV en campagne. Alors fallait-il vraiment engloutir 13 millions dans ces travaux ? Tout ça pour un bâtiment léger, transparent, contemporain, durable ? » Ah! Enfin du durable ! Tout ça pour chasser les bagnoles au profit d'une société privée ?

La réponse des contribuables soucieux des deniers publics risque fort d'être négative. Pourquoi avoir affublé une gare charmante d'une verrière aussi onéreuse qu'inutile ?

Fallait-il vraiment engloutir 13 millions dans ces travaux ? Des lecteurs se sont interrogés. Surtout certains s'étonnent que des élus, persuadés de l'arrivée du TGV chez les vaches (en dehors d'Agen), bâtissent une gare routière en centre ville au nom d'un pôle multimodal d'ores et déjà condamné. On imagine mal, en effet, que les lignes de bus n'arrivent pas directo en gare TGV. On ne peut envisager que leurs usagers soient débarqués en centre ville puis obligés de prendre une navette même pour faire plaisir au «pôle» de Dionis. En toute logique économique, la gare routière de l'avenir sera à la gare TGV. TGV, bus, taxis, particuliers, tout le monde passera la Garonne pour prendre le train. Alors qu'avait donc fait la jolie petite gare d'Agen, toute propre, toute fraîche, pour mériter un tel traitement ?

Nouvelle gare d'Agen : de Sud-Ouest à La Feuille
Nouvelle gare d'Agen : de Sud-Ouest à La Feuille

Partager cet article

Repost 0