Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le journaliste de Sud-Ouest devrait lire notre blog. Il comprendrait sans peine qu'à la date du 11 septembre l'enquête va devoir être reportée aussitôt après les municipales. Et en effet, ça reporte la DUP en 2016. Mais les coups tordus ont été si nombreux sur ce dossier... Et le premier c'est de faire croire que tout continue... JPD

RFF attend le feu vert

La date de l’enquête publique pour la LGV Bordeaux-Toulouse doit être fixée dans les semaines à venir par l’État.

S’il a été annoncé par l’État que la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse restait dans les projets réalisables avant 2030, nulle information à ce jour n’a filtré tant sur un calendrier plus précis que sur le financement de la dite ligne.

Du coup, Réseau Ferré de France (RFF) poursuit sa démarche et prépare l’enquête publique qui était jusqu’ici prévue pour l’automne 2013. Une prévision qui deviendrait réalité à moins d’un contre-ordre. Dans les semaines à venir, on devrait en savoir plus. Pour autant, plus l’État tarde à donner son feu vert sur le lancement de cette procédure, plus il apparaît probable que le gouvernement repousse l’échéance au-delà de l’automne prochain et notamment après le rendez-vous des élections municipales 2014… et ce, pour des raisons politiques évidentes. Si tel est le cas, l’enquête publique devra être enclenchée dès le lendemain du scrutin municipal car le calendrier électoral est également chargé en 2015, avec les élections cantonales et les régionales. C’est dans ce flou que RFF navigue tout en rencontrant les différents propriétaires (et notamment les propriétaires de bâti lot-et-garonnais) concernés par le futur tracé de la LGV Bordeaux-Toulouse.

Rencontres

« Nous allons à la rencontre de ces propriétaires, tout d’abord, pour les informer des différentes procédures telles que l’enquête publique, la déclaration d’utilité publique, etc. Nous avons une première enveloppe pour gérer les situations les plus critiques, à savoir des urgences liées à des successions, liées à des situations de surendettement, etc. », souligne Frédéric Perrière, directeur des études de GPSO (Grand projet Sud Ouest) pour RFF.

Dès lors que la date d’ouverture de l’enquête publique connue, il faudra compter deux mois pour sa tenue. Puis, à compter de la date de clôture de l’enquête, la déclaration d’utilité publique devra sortir dans un délai maximum de dix-huit mois soit fin 2015, début 2016… V. D.

Tag(s) : #enquête d'utilité publique, #toulouse, #bordeaux
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :