Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voilà un cri de joie de Chauzy qui une fois de plus enrobe dans du chocolat un pierre indigeste. Sachez M. Chauzy que la Région a déjà mis en oeuvre dans son budget, et au maximum autorisé, la TICPE donc ce n'est pas une nouvelle recette. Avec une métropole de 1,3 millions d'habitants ce qui est un crôle de calcul mais de toute façon face aux 12 millions c'est bien peu de choses ors une LGV c'est surtout pour la métropole donc pour une petite minorité ! L'équité, si je me permets de reprendre ce terme que je n'aime guère (je préfère l'égalité), consiste à favoriser d'abord les trains du quotidien. JPD 

 

OCCITANIE - Bruno Lemaire apporte son soutien au projet de LGV Bordeaux-Toulouse ainsi qu’à la création d’une société de financement dédiée.

Interrogé par Jean-Louis Chauzy à l’occasion d’une conférence-débat sur le thème : «Comment dynamiser la croissance française ? », organisée le 31 janvier à Paris par la Fédération Nationale des Travaux Publics et son président Bruno Cavagné associés à La Tribune, le Ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire a apporté son soutien à la proposition de financement de la LGV Bordeaux-Toulouse par une société de financement dédiée, inspirée du modèle de la Société du Grand Paris et abondée notamment par la part de la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques (TICPE), issue du Grenelle de l’environnement et qui permet aux collectivités d’affecter ces recettes déjà existantes au financement de grands projets.

Les Régions Nouvelle Aquitaine et l’Occitanie, qui comptent déjà 12 millions d’habitants sont celles qui accueillent le plus d’habitants chaque année. En Occitanie, la population a augmenté deux fois plus que la moyenne française entre 2011 et 2016. Entre 2009 et 2014, la région a gagné 51 400 habitants par an en moyenne. Elles connaissent également une croissance économique très forte. Cette situation entraine des besoins de mobilité très importants qui ne peuvent reposer uniquement sur les modes routiers et aériens.

Le succès du TGV Paris-Bordeaux et le dynamisme économique qui en découle sont la preuve que ce type de projet répond aux besoins du Grand Sud-Ouest. Il doit être prolongé prioritairement vers Toulouse, puis vers l’Espagne. Pour cela de nouveaux montages financiers sont envisageables. Cela a été démontré pour d’autres projets, comme le Grand Paris Express.

Aujourd’hui, l’Occitanie et sa métropole Toulouse, 4è aire urbaine de France avec 1,3 millions d’habitants, sont dans une situation d’injustice au regard de la grande vitesse qui structure la quasi-totalité du territoire de notre pays. La réalisation du barreau Bordeaux-Toulouse relève de l’équité territoriale.

 
 
 
 
Jean-Louis Chauzy, Président du CESER Occitanie (31-01-19)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :