Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le communiqué ci-dessous s'inscrit dans la logique chère à la FNAUT.

- Comparer le tunnel entre Saint-Jean-de Maurienne - Suse et le tunnel du Gothard est mal venu quand on sait que les richesses de la Suisse lui ont permis de tout payer ! La Suisse qui a en effet une politique ferroviaire plus cohérente que la France.

- Depuis 30 ans aucune construction de LGV n'a empêché l'effondrement du fret en France mais au contraire a empêché les investissements colossaux nécessaires pour adapter le fret à l'ère du flux tendu.

- Et les liens entre la France et l'Espagne ? Il est tout à fait possible de faire Toulouse-Milan en train mais si l'avion prend le dessus c'est que le transport ferroviaire devient très cher quand l'avion en réduisant ses services (avec des aides de l'Etat) peut baisser ses tarifs.

- Le communiqué ne mentionne pas le coût de l'opération qui comme toujours, quand il s'agit de LGV est systématiquement caché : 26 milliards c'est juste une paille et si, merveille des temps présentes, le tunnel est pris en charge par l'Europe à 40 % c'est de toute façon le contribuable qui paie.

- Quant à la fiscalité écologique, elle a beau se parer des mérites de l'écologie, comme toute les taxes, elle retombe in fine, sur le contribuable.

Le Lyon-Turin est peut-être un atout pour le futur mais ce n'est pas ce communiqué ni les arguments échangés à l'assemblée qui ont réussi à me convaincre. Jean-Paul Damaggio

Communiqué

La FNAUT appelle les Parlementaires à ratifier, le 31 octobre 2013, l’accord intergouvernemental du 30 janvier 2012 sur le tunnel de base transfrontalier, élément clé de la nouvelle liaison ferroviaire Lyon-Turin. La FNAUT considère en effet que la réalisation du tunnel de base est indispensable à un report massif du trafic routier de fret sur le rail.

- Contrairement aux affirmations des opposants au projet, il ne s’agit pas d’une entreprise pharaonique ou babylonienne : le tunnel de 57 km prévu entre Saint-Jean-de Maurienne et Suse est analogue au tunnel du Gothard dont nos voisins suisses terminent avec succès la réalisation.

- La ligne historique, qui culmine à 1300 m d’altitude, a certes été modernisée et possède une importante réserve de capacité, mais elle est pénalisée par ses fortes rampes qui rendent son exploitation très coûteuse. L’exemple du tunnel suisse du Lötschberg le confirme : en 2011, 4 ans après sa mise en service, le trafic annuel de fret y est passé de 3,8 à 11,3 millions de tonnes.

- Le projet Lyon-Turin concerne aussi les voyageurs : l’Italie reste le seul pays voisin de la France à ne pas être relié efficacement à son réseau ferroviaire à grande vitesse, si bien que l’avion et la voiture assurent l’essentiel des déplacements franco-italiens

- Il est illusoire de croire que l’abandon du projet bénéficierait au réseau classique : il nécessiterait au contraire des crédits pour de nouveaux investissements routiers sur l’axe France-Italie.

- La réalisation du projet Lyon-Turin permettra une forte réduction des nuisances routières (pollution de l’air, bruit, risques d’accidents) dans les vallées alpines et sur la Côte d’Azur, ainsi que d’importantes économies de pétrole et d’émissions de gaz à effet de serre.

La FNAUT s’étonne que les adversaires environnementalistes et écologistes du projet ne tiennent aucun compte de ces paramètres pourtant essentiels, et mettent en avant des arguments financiers au lieu de réclamer la mise en place d’une fiscalité écologique qui faciliterait le financement du projet. La FNAUT rappelle que le lancement du projet Lyon-Turin doit s’accompagner d’une politique volontariste et cohérente des transports, en particulier d’une taxation spécifique du trafic routier franco-italien, suivant l’exemple de nos voisins suisses qui ont financé ainsi leurs tunnels.

Contact presse : • Jean Sivardière, président de la FNAUT, tél. 04 76 75 23 31 • Jean Lenoir, vice-président, tél. 01 48 73 84 81

Tag(s) : #Lyon-Turin, #action associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :