Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après l'avoir vu, je reviens sur le débat télé organisé par La Dépêche avec six candidats où à un moment la LGV s’est invitée dans la discussion. Moment fabuleux. Ils sont tous là à prêcher l’évidence, les uns plus LGV que les autres. Le candidat Macron dit que le président est pour la LGV. Le candidat PS que les élus PS ont tant fait pour la LGV. La candidate PRG (Sylvia Pinel) chante le bonheur de la LGV en ajoutant tout de même qu’il faut avoir une pensée pour les riverains. Le candidat FN est plus LGV que tous les autres réunis : la LGV Bordeaux-Toulouse mais aussi Toulouse-Narbonne. La candidate de droite ne rêve que de LGV. Et le sixième larron que peut-il dire ? Manuel Bompard pour la France insoumise à la parole en dernier. Toulousain, il va dire non à la LGV au profit d’une rénovation de la ligne existante. Il n’a pas dit trois mots que de tout côté on veut lui couper la parole. Sylvia Pinel pour dire que l’alternative c’est du bidon. La candidate de droite pour dire qu’il préfère l’avion. Bompard reste calme et fait observer que quand on sort du consensus il faudrait se taire. Alors il demande qui est pour la privatisation de l’aéroport ? Elle qui permet aux propriétaires de faire comme bon leur semble, et qui aggravent à Blagnac les nuisances pour les riverains.

Je dis d’autant plus merci à Manuel Bompard que pendant des années, y compris au Parti de Gauche dont il était membre, le consensus pro LGV, pour faire plaisir au PCF, était aussi très fort, sauf en TetG et chez quelques autres membres de la région. J’ai retrouvé là le discours de François Simon pour EELV qui avait su être très clair sur le sujet. Il lui avait manqué quelques voix pour être député en 2012. Nous verrons pour Bompard. Et la question n’est pas seulement électorale car les élections passent et les problèmes restent.

J-P Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :