Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La rentabilité des LGV Tours Bordeaux et Bordeaux Toulouse ou les propos de M.Barentin Confiseur remis aux goûts du jour.

Tous les médias font état du refus des banques d’honorer l’échéance de novembre de LISEA pour le projet de LGV Bordeaux -Paris car le projet ne serait pas rentable s’il n’y avait pas, au moins, 19 liaisons par jour. La SNCF refuse d’augmenter le nombre de liaisons car au delà de 12/13 par jour, la ligne n’est pas rentable et aussi, de réduire le nombre d’arrêts intermédiaires car à chaque arrêt, la facture augmente.

Cela n’est pas une surprise, car tous les projets de LGV sont sous évalués et les fréquentations sur estimées pour les faire accepter. LISEA cherche donc à se couvrir car il a négocié sur des montants qui subissent des dépassements énormes. Ainsi pour Tours Bordeaux, les couts ne sont pas de 7,8 Milliards €, mais 9 et peut être 10 milliards comme dit M.Pepy. On comprend l’inquiétude de LISEA et ses banquiers qui doivent en financer 50% . Mais pour l’exploitant, avec un tel coût de péages, le prix du billet va exploser et la fréquentation, donc, s’affaiblir.

Mais, au travers de la pression des banquiers sur la SNCF, ne vise t on pas l’Etat pour qu’il prenne en compte ou garantisse les dépassements ? Si les Banques ne financent plus c’est qu’elles ne croient plus en la garantie de l’Etat. Dès lors, on ne voit plus tellement comment l’endettement de Lisea serait couvert. Vivra-t-on un nouveau Perpignan Figueras où le Lisea local a du déposer son bilan?

Mais de cela, nos grands élus ne s’en soucient guère car, pour eux, in fine l’Etat paiera,

Donc, pas de souci, car la non rentabilité de Tours Bordeaux sera compensée par l’apport de Bordeaux Toulouse. Mais le problème est que la rentabilité de Bordeaux Toulouse est encore pis et ne fera qu’agrandir, encore, le déficit de la SNCF, cela M.Pepy le sait. La LGV Bordeaux Toulouse, c’est le même coût que Tours Bordeaux, mais 40% plus courte et une fréquentation 2 fois moindre que celle prévue.

Mais ceci n’a pas d’importance car on ne le découvrira qu’après la construction de la ligne et… les élections ! Si un accord de financement est trouvé toutefois.

Donc les propos de M.Barentin confiseur selon Auguste Dutoeuf sont encore bien d’actualité : «On perd sur chaque article mais on se rattrape sur la quantité » disait-il ! Il y a beaucoup de Barentin dans nos contrées.

PS : Heureusement, l’alternative entre Bordeaux et Toulouse est possible maintenant, dit enfin RFF, pour 3 fois moins cher et 10 à 15 minutes de plus. Alors ?

Claude Semin Coordination 47

Tag(s) : #action associations, #LGV, #tours

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :