Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je découvre une opération qui a l'apparence, le goût et la saveur d'une enquête d'utilité publique mais qui n'en est pas une ! Les autorités appellent l'opération : "concertation nationale".

Voici l'exemple pour l'ex-LGV PACA :

http://www.lignenouvelle-provencecotedazur.fr/pages/les-modalites-de-la-concertation

Voici l'exemple pour la LGV Montpellier-Perpignan :

http://www.ligne-montpellier-perpignan.com/pages/demarche-de-concertation

Dans les deux cas il s'agit de "lignes nouvelles" terme surtout justifié pour l'ex-LGV PACA puisque dans ce cas le projet est devenu un mixage, rénovation de ligne actuelle et tronçons nouveaux.

Pour Montpellier-Perpignan le terme ligne nouvelle se justifie comme pour le contournement Nîmes-Montpellier à partir du moment où il est indiqué que la ligne est à la fois voyageur et fret.

Ce deux concertations témoignent largement de la volonté du pouvoir de continuer une politique de grande vitesse tout en disant que la grande priorité c'est le train du quotidien !

Donc quand je regarde les conditions de la concertation ce qui frappe c'est l'absence des commissaires enquêteurs servant d'intermédiaires entre le porteur de projet et les citoyens. Donc je ne vois pas d'avis concluant la concertation.

Pour le moment je n'arrive pas à avoir le statut officiel de cette fausse concertation et je crains que, comme pour la création du "débat public", qui dans un premier temps est apparu comme une avancé de la démocratie, il n'en soit la marque d'un recul.

Jean-Paul Damaggio

Tag(s) : #enquête d'utilité publique

Partager cet article

Repost 0